Clair-Obscur L’architecture Art nouveau vue par les yeux de Paula Deetjen Photographe allemande 1917-1918

444010

05/04/2018 - 28/06/2018

Dieser Inhalt steht nicht auf Deutsch zur Verfügung und wird daher in einer anderen Sprache angezeigt.

Dans le cadre de la saison des Halles Saint-Géry 2018 intitulée
« De l’Autre et de l’Ailleurs » et dans le cycle dédié aux figures féminines historiques, les HSG présentent, grâce à une collaboration avec l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA), le parcours atypique d’une photographe allemande qui, à la demande du Kunstschutz, une organisation de protections des oeuvres d’art mise en place par l’occupant allemand, a participé à la constitution d’un inventaire photographique de l’art et de l’architecture de la Belgique occupée.
Cette exposition se penche sur la problématique du patrimoine artistique belge durant l’occupation, sur la place et le rôle des historiens de l’art allemands, ainsi que sur les rapports entre la Belgique et l’Allemagne.
L’exposition relate l’histoire atypique de l’une d’entre eux : la photographe allemande Paula Deetjen (1879-1949). Elle séjourna en Belgique de 1917 à 1918 et ce afin d’y réaliser des photographies du patrimoine belge. Parmi celles-ci, de très nombreuses dédiées à des édifices contemporains de style Art nouveau.
Durant les dix-huit derniers mois de la Première Guerre mondiale, l’occupant allemand a œuvré à un projet inédit. Un inventaire photographique du patrimoine belge tel qu’élaboré à l’initiative de Paul Clemen, chef du Kunstschutz allemand. Pour ce faire, le professeur allemand d’histoire de l’art fait appel aux meilleurs photographes de son pays. Paula Deetjen reçoit, elle aussi, durant l’été 1917, une invitation de Clemen. Entre octobre 1917 et novembre 1918, elle réalise pour lui des centaines de clichés du patrimoine belge. Ce travail l’amène dans plusieurs villes belges, dont Bruxelles.
Contrairement aux autres photographes allemands, Paula Deetjen s’intéresse également à l’art et à l’architecture contemporains, en particulier l’Art nouveau. À Bruxelles, Paula Deetjen photographie non seulement la plupart des immeubles réalisés par Victor Horta (1861-1947), mais également le palais Stoclet de Joseph Hoffmann (1870-1956). Les photos du palais Stoclet ne se limitent de surcroît pas à l’extérieur, elles portent également sur l’intérieur et sur les nombreux objets de l’ancienne collection d’art d’Adolphe Stoclet (1871-1949).

L’intérêt de Paula Deetjen pour l’Art nouveau bruxellois lui a, sans conteste, été transmis par son neveu Karl Ernst Osthaus (1874-1921), influent mécène et collectionneur d’art allemand et cheville ouvrière de l’Hagener Impuls : par le biais de divers projets culturels, Karl Ernst Osthaus souhaitait insuffler une nouvelle vie à l’art et à la culture de sa ville natale, Hagen. Un de ces projets portait sur la constitution d’une collection photographique. Les photographies sont alors utilisées pour des expositions et des conférences. Karl Ernst Osthaus espère ainsi éveiller l’intérêt du grand public à ses conceptions esthétiques. Les photographies servent également de source d’inspiration aux artistes contemporains et ce dans la perspective de hisser leur travail à un niveau plus élevé. Lorsque Paula Deetjen se rend en Belgique durant l’automne 1917, Karl Ernst Osthaus l’invite à prendre des clichés au profit de sa collection photographique. C’est à cette initiative que nous devons aujourd’hui les remarquables photos d’Art nouveau que Paula Deetjen a réalisées à Bruxelles en 1917 et en 1918.

Les photographies de Paula Deetjen témoignent d’une sensibilité particulière pour l’art de la photographie. Grâce à des angles soigneusement choisis, elle parvient à restituer de manière surprenante les sujets qu’elle photographie. L’œuvre de Paula Deetjen se caractérise par ailleurs par une approche créative des éléments dans les environs directs de sa prise de vue, comme des piliers et des arbres. Contrairement à d’autres photographes, elle ne les élude pas, mais elle les place devant son objectif de telle sorte qu’ils enrichissent le plan et contribuent à une composition singulière de l’image. Ce faisant, elle va bien au-delà de la simple documentation des nombreux monuments belges et bruxellois et ajoute une dimension poétique à ses images.

L’exposition organisée au sein des Halles Saint-Géry à Bruxelles offre un florilège des photographies que Paula Deetjen a prises entre octobre 1917 et novembre 1918 en Belgique et à Bruxelles. La plupart de ces images n’ont encore jamais été publiées auparavant.

Christina Kott, historienne à l’Université Panthéon-Assas de Paris, est l’auteure d’un ouvrage sur le sujet, intitulé Préserver l’art de l’ennemi ? Le patrimoine artistique en Belgique et en France occupées, 1914-1918 et se penche plus avant sur les questions complexes que le patrimoine belge constituait pour l’occupant.

L’existence du Kunstschutz et ses activités soulèvent de nombreuses questions de nos jours, dont celle de la motivation de sa création. Pourquoi, en effet, l’Allemagne crée-t-elle une telle organisation pour la préservation du patrimoine dans divers pays occupés, alors qu’en Allemagne même, la protection du patrimoine historique et artistique ne jouait pas un rôle prédominant ? Doit-on assimiler le Kunstschutz à un écran de fumée vis-à-vis du monde extérieur, donc simplement à de la propagande culturelle ? Ou sa création s’adresse-t-elle plutôt à une petite élite culturelle et scientifique souhaitant, par la mise en place du Kunstschutz, faire traverser la guerre à un réseau professionnel international d’avant la guerre afin d’être mieux préparé aux conditions d’une société d’après-guerre ?

Cette exposition a pu être réalisée grâce au soutien de Bruxelles Urbanisme et Patrimoine de la Région de Bruxelles-Capitale et du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de l’Appel à projets dans le cadre du décret relatif à la transmission de la Mémoire – du Conseil de la transmission de la Mémoire - du plan d’action « Commémorer 14-18 » . L’exposition fait également partie du projet Horta Inside Out, organisé à l’initiative de l’agence de communication du tourisme de la Région de Bruxelles-Capitale visit.brussels et du Centre international pour la ville, l’architecture et le paysage CIVA.

Praktische Infos