Arethuse Duo Piano-Violon

508644

24/10/2021 - 24/10/2021

Arethuse Duo Piano-Violon

The content is NOT available in English. Therefore we show you this content in another language.

Gabriele Mazzon et Julien Lejeune sont les deux fondateurs d’ Aréthuse Duo; formé au Conservatoire Royal de Mons, il se compose d’un violiniste italien et d’un pianiste belge.
Ils ont été suivi par Shirly Laub, Eliot Lawson et Luc Dewez.
Le duo se produit sur la scène belge et italienne, comme à l'Academia Belgica de la Villa Borghese à Rome, ou encore Arsonic à Mons ainsi que pour le Festival five O’clock d’Enghien.
Le nom du duo tire son inspiration de l’oeuvre “Mythes” de Karol Szymanowski (1882-1937), oeuvre régulièrement joué par le duo. Dans la mythologie grec, Aréthuse était une nymphe et fille de Nereus – qui s’enfui de sa maison en Arcadie sous la mer et se métamorphosa en une fraîche fontaine d’eau sur l’île d’Ortygia en Syracuse, Sicile.


G.A. FANO, the “Little Pollini”

Ce projet prend son inspiration sur le compostieur Guido Alberto Fano né le 18 mai 1875 à Padua (Venise), lieu de naissance de Gabriele. Son premier professeur de musique, Vittorio Orefice (Padua 1857 – 1919), reconnu rapidemment ses dons musicaux et l’orienta vers l’étude du piano et de la direction. En l’année 1891, Fano poursuis sa formation en piano et harmonie sous l’aile du grand virtuose, Cesare Pollini (Padua 1858 – 1912), qui présidait le Liceo Musicale de Padua. En 1894, après avoir vainement tenté de poursuivre ses études étà l’étranger, Fano alla étudier avec Giuseppe Martucci, directeur du liceo Musicale de Bologna. En 1897 il est diplômé« cum laude » en composition et plus tard fit sa première tournée à travers l’Allemagne, il découvrit le monde musical de l’Europe Central qui a profondément marqué son professeur. C’est ainsi, en Allemagne que Fano rencontra l’incroyable pianiste et compositeur Ferruccio Busoni qui écrivit ceci après le concert du jeune Fano : “un des plus talentueux et des plus intéressants compositeurs contemporains”. Dans les faits, Guido Alberto Fano est maintenant considéré comme l’un des principaux compositeurs de sa génération “dell’Ottanta” (génération de 1880) qui inclus Respighi, Casella et Castelnuovo-Tedesco. Le programme que nous vous proposons s’appuie sur la connexion de ces deux pianistes virtuoses et incroyables compositeurs du répertoire italien. Nous vous invitons à découvrir les compositions écrites pendant ses études sous la tutel de Pollini, qui nota “son extraordinaire maturité musicale”.Pollini introduisa son protégé dans le cercle intellectuel de Padua, composé de grandes figures italiennes et étrangères. C’est dans ces années que Fano composa la Fantasia sonata (1893) dédicacé à Pollini, ainsi que Pagine d’Album, “feuilles d’album”, (1894) pour violon et piano. A
cette période, Fano joue régulièrement en duo avec violon, notament avec Antonio Bazzini et son étudiante, Olga De Prosperi ainsi qu’Emilio Pente. La Fantasia Sonata pour violon et piano partage des traits communs, dans le langage, le style et la forme avec la sonate en sol mineur opus 1 d’Ermanno Wolf-Ferrari, et les sonates op. 29 et op. 36 (toutes deux en mi mineur) de Ferruccio Busoni. Ces pièces sont en directes lignés avec le romantisme tardif allemand et contribue au milieu du siècleà réaffirmer la musique instrumentale en Italie, cette dernière étant dominé par l’opéra. La Fantasia Sonata a langui dans l’oubli pendant près d’un demi-siècle. Durant l’éte 1941, tragique période pour Fano et sa famille, contraint de se cacher afin d’échapper à la déportation Nazie, le compositeur décide de réviser et composer un nouveau final pour une réeditioncompète de la sonate. La deuxiéme sonate pour violon et piano op.36 de Ferruccio Busoni, composée en 1898 et publiée en 1901, étaitdéfini par le même auteur de l’opus 1, comme la première œuvre qui possèdesa propre esthétique. D’après la page de titre d’une esquisse de la sonate, le titre était originellement « Sonata / Quasi una fantasia » (quasi une fantaisie), faisant allusion à Beethoven. L’autre grande inspiration vient de J.S. Bach : le cœur de la sonate prend son inspiration dans le Choral-Lied “Wie wohl ist mir, O freund der Seelen”, qui téimogne de la naissance d’un lien fort entre Bach et Busoni qui caractérise tout le modus operandi du compositeur toscan. C’est très particulier que la premièreexécution italienne de l’œuvre fut exécutée par G.A. Fano au piano et Romeo Franzoni au violon le 4 juin 1906 à Parma. Pour finir, afin de mieux connaitre G.A. Fano, nous devons lire et comprendre l’une des pensées les plus importantes du compositeur vénitien : “L'idéalité est un art ; son objectif est d'insuffler dans la musique un nouvel esprit et une nouvelle compréhension”. Ainsi commence l’essai de Guido Alberto Fano, “Nella vita del ritmo” (dans la vie du rythme). Il y exprime son idéal de compositeur, il converse, de façon oblique, sur sa dévotion personnelle à la musique de par laquelle il acquiére une reconnaissance de sa stature créative, son intégrité culturelle, son talent
organisé, et fait de lui une figure majeure de son temps ainsi qu’une vedette de sa génération de 1880.


Art Base, Sunday 24/10/21 12h, 15E ( reduced 10E for students under 26 and jobseekers),
29 rue des Sables Zandstraat, 1000 Bruxelles. For reservations & more info to www.art-base.be

Practical information