Chandâla, l'impur

475798

24/10/2019 - 25/10/2019

Chandâla, l'impur :: © Philippe Liezi Chandâla, l'impur :: © Philippe Liezi Chandâla, l'impur :: © DR

The content is NOT available in English. Therefore we show you this content in another language.

« Au sommet de la pureté se trouvent les Brahmanes, au-dessous d’eux les Ksatriya, les guerriers, puis les Vaisya, les marchands, enfin les Sûdras, les serviteurs. Il faudrait ajouter comme cinquième catégorie ceux qui sont totalement impurs à toucher, les intouchables. Ils sont exclus de tout car susceptibles de polluer la pureté des lieux, de l’air, des objets, des autres, etc... » Extrait d’un livre sacré ancien, "Les Lois de Manou".


En Inde, le cinéma exerce une fascination sans pareille. La salle, une fois obscure, abolit miraculeusement toutes divisions de castes, de classes, d’ethnies et de croyances. Dès son apparition, le cinéma tamoul a pu répondre aux besoins de rêves, d’aventures et d’épanouissement face à l’archaïsme d’un système. Dans cette libre adaptation de "Roméo et Juliette", Koumarane Valavane place "Chandâla, l’impur" au cœur d’un cinéma et, s’inspirant d’un crime d’honneur réel, dénonce le système de castes et les Lois sacrées de Manou qui stigmatisent 200 millions d’indiens. Malgré la gravité du propos, Jack (Roméo), Janani (Juliette) et neuf autres sublimes comédiens nous emmènent trois heures durant dans un univers d’une théâtralité superbe, en passant par le chant, la danse toute bollywoodienne et des marionnettes colorées.

Pour monter ce spectacle qui traite d'un sujet très sensible en Inde, Koumarane Valavane a pu compter sur l’emblématique Ariane Mnouchkine, metteuse en scène du Théâtre du Soleil à Paris.
Un coup de cœur à ne pas manquer. Soif d’amour, soif de vie.


"Avec sa dizaine d’acteurs formidables, un maître de marionnettes, son jeu radical, inventif et effronté, le spectacle est un enchantement." Marina Da Silva - l'Humanité


Spectacle en tamoul, surtitré en français.

Practical information