Moranbong, chronique coréenne

481104

27/09/2019 - 20/10/2019

Moranbong, chronique coréenne :: © Moranbong, chronique coréenne

The content is NOT available in English. Therefore we show you this content in another language.

Après avoir effectué des voyages en Chine et en Sibérie (en compagnie de Chris Marker), Gatti, récemment devenu rédacteur en chef de "Libération", part en Corée du Nord avec une délégation française, la première d'Europe occidentale à être invitée dans le pays après la guerre de Corée, On y retrouve, entre autres, le chansonnier Francis Lemarque, les cinéastes Chris Marker, Claude Lanzmann et Claude-Jean Bonnardot. C'est avec ce dernier que Gatti se lance dans ce film, dont il écrit le scénario, en s'inspirant de l'observation des blessures de la guerre et du traumatisme de la partition d'une nation. Entièrement tourné sur place, avec des artistes et techniciens locaux, le film, hors de tout exotisme mais avec un parti-pris pacifiste, met en scène l'histoire de deux amoureux séparés par la guerre. Jamais projeté en Corée du Nord jusqu'en 2010, le film fut aussi censuré en France jusqu'en 1963 pour "atteinte à la politique étrangère" du pays.

Practical information