La Maman bohême par Karine Clemens

479078

23/11/2019 - 23/11/2019

La Maman bohême par Karine Clemens

Este contenido no está disponible en Español. Por este motivo, el contenido se muestra en otro idioma.

Une femme au foyer exemplaire décide un jour de rejoindre une communauté hippie pour vivre pleinement sa vie. Son mari et son fils la forcent à revenir à la maison en la dénonçant à la police pour abandon du domicile conjugal. Elle se réfugie dans une église et se confie à un prêtre… C’est l’histoire de La Maman bohême, un monologue écrit par Franca Rame et Dario Fo, le célèbre prix Nobel de littérature récemment disparu. Une pièce dont la faconde et l’humour rebondissant ont séduit Karine Clemens. Issue du barreau (et l’on sait que la scène n’est guère éloignée du prétoire, ni le monologue théâtral de la plaidoirie), sensible aux droits humains et engagée dans la défense des victimes, la comédienne était toute indiquée pour interpréter ce texte de 1977 à la modernité incontestable, qui interroge la place de la femme dans la société. Car, dans un genre à la fois burlesque et politique, c’est bien d’une satire sociale qu’il s’agit, Dario Fo s’inspirant d’Euripide, et Karine Clemens faisant sien à son tour leur credo selon lequel la valeur d’un individu, homme ou femme, ne se mesure pas à sa réponse aux injonctions de la société.
Après avoir joué dans « Le couple ouvert à deux battants » (des mêmes Dario Fo et Franca Rame) et dans « Lady Palace », Karine Clemens remonte sur les planches pour son premier seule-en-scène. C’est avec talent et conviction qu’elle interprète une Maman bohême qui fait l’expérience de l’émancipation et dont le rire est le premier argument.

Información práctica