Les éditions Tetras Lyre fêtent leurs 30 ans !

463428

28/03/2019 - 28/03/2019

Este contenido no está disponible en Español. Por este motivo, el contenido se muestra en otro idioma.

L’histoire des Editions Tetras Lyre est intimement liée au parcours atypique d’un instituteur de Gembloux, Marc Imberechts, qui use des techniques de l’imprimerie dans son enseignement. Il acquiert du matériel et édite plusieurs livres, recueils et nouvelles. En 1988, nait un véritable projet éditorial liégeois, avec Ben Moktar, Arturo Pérez, Hernan Minder et René Leiva, des Chiliens arrivés en Belgique après le coup d’État de Pinochet, ainsi que Dacos, professeur de gravure à l’Académie des Beaux-Arts de Liège, et Jean-Marc Simar, professeur de Littérature à Herve. L’équipe veut publier de la poésie et des ouvrages bilingues, sur du papier de qualité, accompagnés de gravures originales.

Le nom Tétras Lyre s’impose rapidement. Le premier livre sera Un jaspe pour Lisa, de Véra Feyder, suivi de celui de Marc : Un ciel fait d’herbes, puis Histoire d’une chronique de René Lieva, Ombres de paroles d’Arturo Perez, ou encore Le pain austral de William Cliff. En 1990, naît la collection Accordéon, des livres non reliés que Marc fabrique sur ses presses à bras ; La collection « Lettrimage » arrive en 1994 avec La langue de feu, un texte d’Arrabal illustré par Dacos. Suivront « Lyre sans bornes », puis « Par Ouï-lyre », créées par Maxime Cotton, qui prend les commandes et professionnalise Tétras Lyre.

En 2014 lui succède Primaëlle Vertenoeil, une jeune romaniste qui lance la collection « De Flandre », consacrée à la poésie néerlandophone, et qui confie la distribution des ouvrages à l’asbl Esperluette et à la Librairie Wallonie-Bruxelles en France. Les livres se vendent et rencontrent parfois un succès considérable, comme Meuse fleuve nord de Serge Delaive ou Petites mythologies liégeoises de Jean-Marie Klinkenberg et Laurent Demoulin.

Información práctica