March

480983

17/03/2020 - 18/03/2020

March

Este contenido no está disponible en Español. Por este motivo, el contenido se muestra en otro idioma.

Je crois que le seul espace d’honnêteté qui nous reste est l’espace individuel Julia Kristeva dans Revolt, She Said.

En passant du stand-up à la poésie du « spoken word » et au journalisme gonzo, d’extraits de romans autobiographiques aux carnets de voyages, ou de manifestes ecosexuels à des appels Skype, Nathalie Rozanes invite la danseuse états-unienne Elizabeth Ward à juxtaposer ensemble différentes formes de langages à la première personne du singulier. Sur scène, le « je » se déploie dans toute sa pluralité, rendant compte de la nature complexe et fragmentée de notre identité. Les performeuses aborderont alors les inconforts politiques et privés ressentis depuis le début de cette recherche en mars 2017. Un portrait croisé accompagné en live par le musicien électronique Frédéric Altstadt.

IDÉE ET CONCEPT Nathalie Rozanes PERFORMANCE ET CREATION Frédéric Alstadt, Nathalie Rozanes, Elizabeth Ward TEXTE Nathalie Rozanes, Elizabeth Ward, Leonard Cohen, George Perec, Ben Lerner, Michael Ondaatje MONTAGE TEXTE Nathalie Rozanes SON Frédéric Altstadt CHORÉGRAPHIE Elizabeth Ward ESPACE Simon Siegmann DRAMATURGIE Jellichje Reijnders RÉSIDENCES workspacebrussels, Campo SOUTIENS VGC, workspacebrussels, WIPCOOP / Mestizo Arts

Información práctica