Petrouchka & L’oiseau de feu

454407

15/11/2018 - 15/12/2018

Este contenido no está disponible en Español. Por este motivo, el contenido se muestra en otro idioma.

Petrouchka & L’Oiseau de feu sont deux œuvres qui ont révélé le jeune Igor Stravinsky au monde, avant qu'il ne fasse scandale avec son mythique Sacre du Printemps. Les deux musiques ont été composées pour être présentées sur scène avec de la danse, et sont à la fois héritières du ballet classique, qui s'est fortement développé en Russie à la fin du XIXème siècle, et de la musique postromantique russe qui s'intéresse aux traditions populaires. C'est pour cela que deux contes russes en sont leur source d'inspiration. Les musiques de Stravinsky ont traversé les époques et leurs constructions narratives sont d'une telle richesse que chaque époque peut les réinterpréter. Avec Laurent Brandenbourger, nous avons inventé deux histoires intrinsèquement en accord avec la musique, nous contraignant à ne jamais employer du texte récité sur la scène. Ces récits seront interprétés par des danseurs et des circassiens, employant parfois des techniques surprenantes, représentant tantôt une marionnette humaine, tantôt un homme-oiseau qui vole, et conférant au spectacle un aspect féerique et magique saisissants. Petrouchka traite plutôt de manipulation, physique et mentale, thèmes qui m'ont toujours fasciné et ont été à la base de quelques-uns de mes spectacles. Ici, comme dans un film muet, quatre personnages sont acteurs d'une intrigue ludique dans laquelle, tour à tour, chacun essaie d'en tirer les ficelles. L’Oiseau de feu explore les mondes de l'inconscient et du désir, parfois réprimé, du dépassement de soi, et aussi de renaissance. Si l'homme peut enseigner à voler à un autre, sans que lui-même en soit capable, c'est sans doute parce qu’inconsciemment il a peur d'être confronté à cette dangereuse liberté. Je tiens à remercier Thierry Debroux et toute l'équipe du Théâtre Royal du Parc pour leur confiance, me permettant de présenter un projet pour la troisième fois dans leur saison, et, cette fois-ci, de s'aventurer avec ma Compagnie dans une création purement gestuelle. C'est une première et un événement en Belgique francophone, qui, je l'espère, seront reconnus par la profession et les pouvoirs publics. José BESPROSVANY.

Información práctica