Tristan Driessens & Levent Yildirim with special guest Asad Qizilbash

484055

15/11/2019 - 15/11/2019

Este contenido no está disponible en Español. Por este motivo, el contenido se muestra en otro idioma.

TRISTAN DRIESSENS & LEVENT YILDIRIM,SPECIAL GUEST ASAD QIZILBASH

Il était une rencontre

Pour cette rencontre East meets East, Tristan Driessens décide de s’associer avec un grand musicien qui, selon ses propres dires, l’a profondément inspiré aussi bien humainement que musicalement. « Levent Yıldırım est un percussionniste aussi révolutionnaire qu’insaisissable. Sa passion exceptionnelle et sa sagesse me poussent à concevoir la musique comme une force de la nature », dit le luthiste belge formé à Istanbul. Avec Asad Qizilbash comme invité d’honneur, les complices parcourent les Indes en traversant l’Asie Mineure et le Moyen-Orient. La musique de ce trio puise dans leurs multiples origines, tout en favorisant un terrain d’entente où la liberté et la sincérité sont les maître-mots à tout moment.

Les musiciens :

Levent Yıldırım (Turquie) : doholla

Né à Ankara, c’est avec son frère aîné, Mısırli Ahmet, que Levent Yıldırım commence à étudier les percussions à l’âge de seize ans. Depuis les années 1990, il jouit d’une reconnaissance mondiale pour les nombreuses innovations qu’il apporte dans le jeu de la doholla (darbouka basse). Ayant développé une virtuosité à peine croyable, il a profondément révolutionné la percussion orientale en l’ouvrant à d’autres textures, notamment celles des tablas indiens. Au fil des dernières années il a publié trois albums solo salués par la critique : Dialog, Neverland Fusion et Doholla Tarang.

https://www.youtube.com/watch?v=H3kcD5KWT_Q

Asad Qizilbash (Pakistan) : sarod

Né en 1963, Asad Qizilbash est le fils de K.H. Qizilbash, violoniste célèbre qui a révélé de nombreux musiciens pakistanais, notamment Nusrat Fateh Ali Khan. Après avoir assisté à un concert du légendaire joueur de sarod indien Amjad Ali Khan, Asad Qizilbash décide de se consacré à son instrument de prédilection à temps plein. Il devient ensuite l’élève de ce maître dont la performance est devenue le paradigme de sa musique. Première référence du sarod au Pakistan, Asad Qizilbash reçoit en 1997 le Ganda Band Shagerd d’Ustad Amjad Ali Khan à New Delhi.

https://www.youtube.com/watch?v=04W2dCe7ze0


Tristan Driessens (Belgique) : oud

Tristan Driessens (°1982) est l’un des rares musiciens européens à s’être approprié le langage hermétique de la musique classique ottomane. Elève de Necati Çelik, il s’est penché sur l’étude du ‘ûd et de la théorie musicale turque en bénéficiant d’un enseignement directe de maître à élève, et ce à l’image de la tradition du meşk. Luthiste d’exception et musicologue, il se fait remarquer ces dernières années en assurant la direction artistique de plusieurs ensembles et projets, dont le Lâmekân Ensemble, Seyir Muzik et encore Refugees for Refugees.

https://www.youtube.com/watch?v=G7vQLNltE20

Foto credits: Dieter Telemans

Art Base, Friday 15/11/19 20h, 12,50E ( reduced 7E for students under 26 and jobseekers),
29 rue des Sables Zandstraat, 1000 Bruxelles. For reservations & more info to www.art-base.be

Información práctica