Un héritage empoisonné (ciné-débat)

461119

13/12/2018 - 13/12/2018

Este contenido no está disponible en Español. Por este motivo, el contenido se muestra en otro idioma.

QUELS LIENS existe-t-il entre les milliers de tonnes d’obus toxiques hérités de la guerre 14-18 et les « colis » nucléaires que l’État français projette d’enfouir aujourd’hui à Bure (aux confins des départements de la Meuse, de la Haute-Marne et des Vosges) ? Au fil de son enquête, la journaliste belge Isabelle Masson-Loodts établit pour la première fois un parallèle saisissant entre ces deux moments de l’histoire « moderne ».

Au fil d’une enquête sur l’héritage toxique de la Première Guerre mondiale se dessine ainsi une mise en perspective (d)étonnante. Dans les années 1920, la Belgique et la France se sont débarrassés des rebuts chimiques du conflit dans des territoires défavorisés. L’opposition des populations locales a été balayée par l’urgence des décisions et par les pressions exercées par les lobbies industriels et agricoles de l’époque. Un siècle plus tard, les habitants du nord du département de la Meuse subissent encore les conséquences de l’amnésie qui a entouré la pollution de leurs terres.

Or 100 kilomètres plus au sud -à Bure-, d’autres citoyens luttent contre un projet de poubelle nucléaire. Alors qu’un siècle a suffi pour faire oublier le danger des pollutions héritées de 14-18, notre vigilance permettra-t-elle de préserver les générations futures de déchets qui resteront dangereux pour plusieurs millénaires ?

LA PROJECTION SERA SUIVIE D’UN DÉBAT

« LE NUCLÉAIRE

UNE BOMBE À RETARDEMENT »

avec la réalisatrice

Información práctica