Du héros de BD à la vedette de cinéma

Heureusement que les héros de bande dessinée bruxellois sont en papier car sinon, leur entrée dans le monde du cinéma leur donnerait la grosse tête. Tintin n'est en effet pas le seul à avoir franchi le pas. Comme de tout temps, c'est cependant Tintin qui décroche la timbale. En effet, nul autre que Steven Spielberg a fait de ce héros de BD bruxellois une vedette de cinéma. Le réalisateur américain mythique découvre l'œuvre d'Hergé au travers des parallèles établis entre Indiana Jones et Tintin par des critiques de cinéma au début des années quatre-vingts. Spielberg devient aussitôt fan du héros et est choisi par Hergé pour porter Tintin à l'écran. Et il prend son temps, tout son temps. Près de trente ans, la première mondiale de Tintin n'ayant eu lieu qu'en octobre 2011 à Bruxelles. Les albums Le Crabe aux pinces d'or, Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge ont été réunis en un film d'aventure tourbillonnant. Des techniques de pointe ont été nécessaires pour donner vie à Tintin et à sa joyeuse troupe de personnages secondaires : le résultat final est un film d'animation basé sur le travail de vrais acteurs. En guise d'hommage, Spielberg fait apparaître Hergé dans la scène d'ouverture du film sous les traits de l'artiste de rue qui dessine le portrait de Tintin au Marché aux Puces de la place du Jeu de Balle. The Adventures of Tintin: The Secret of the Unicorn devrait recevoir une suite réalisée par un autre géant du cinéma, fan de Tintin : Peter Jackson, réalisateur de la trilogie du Seigneur des Anneaux.

2011 a également été une année exceptionnelle pour les Schtroumpfs. Peyo, le nom de plume du Bruxellois Pierre Culliford, dessine pour la première fois ses célèbres petits êtres bleus vêtus d'une culotte et d'un bonnet blancs en 1958. Le succès est immédiatement au rendez-vous. En 1975 sort le film d'animation La Flûte à six Schtroumpfs. L'Amérique est conquise à son tour dans les années quatre-vingts grâce aux centaines de dessins animés produits par Hanna-Barbera pour la télévision. Durant l'été 2011, le Grand Schtroumpf, le Schtroumpf Grognon, le Schtroumpf Maladroit, la Schtroumpfette et le Schtroumpf à Lunettes font battre le cœur de nombreux enfants dans une production hollywoodienne. Le film des Schtroumpfs n'est pas un film d'animation mais un film en image réelle dans lequel s'intègrent des Schtroumpfs en 3D créés par ordinateur. Pourchassés par le méchant sorcier Gargamel et son chat Azraël, les Schtroumpfs atterrissent dans le New York d'aujourd'hui. Après le succès commercial du premier film, les Schtroumpfs 2 est en cours de préparation.

Tintin et les Schtroumpfs ne sont pas les seuls héros de BD à être devenus aussi des vedettes du grand écran. Deux superproductions françaises consacrées à Largo Winch sont sorties en 2008 et 2011. Largo Winch est un milliardaire en jeans au charme de playboy doté du goût de l'action typique des héros de BD classiques. Il a été créé par le tandem bruxellois Jean Van Hamme (scénariste) et Philippe Francq (dessinateur). La série populaire éponyme est un mélange d'action et d'intrigues financières.

Enfin, le printemps 2012 a vu la sortie du film Sur la Piste du Marsupilami, d'Alain Chabat, le réalisateur français qui a déjà rencontré le succès avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Le Marsupilami, une créature étrange vivant dans la jungle palombienne, capable de réaliser les tours les plus fous avec sa queue, est sorti de l'imagination de Franquin, le grand maître de la bande dessinée belge à qui nous devons entre autres Gaston Lagaffe.

Il est très probable que d'autres héros du neuvième art seront transposés au cinéma. Une adaptation de la Marque Jaune est ainsi en projet. By Jove !, c'est l'une des aventures les plus populaires de la série Blake et Mortimer d'Edgar P. Jacobs, désormais élevée au rang de classique.

Niels Ruel