Jazzuary: Bruxelles+janvier=Jazz

Jazzuary c’est l’atout jazz à Bruxelles en janvier. Avec ses trois festivals emblématiques, il y en aura pour tous les goûts !

En janvier, la capitale de la Belgique vibre au rythme du “blue note”, des crescendos de saxophone et des sons groovy. Pas moins de trois festivals de jazz se déroulent durant la seconde moitié du mois: Brussels Jazz Festival, River Jazz Festival et Djangofolllies.

Les amateurs de jazz peuvent goûter la diversité de la scène de jazz de Bruxelles dans de nombreux bars et clubs à travers la ville, ainsi que dans la prestigieuse salle Flagey. Des 'standards', en passant par le jazz manouche et l'Ethio-jazz, le jazz plus progressiste ou encore le free jazz…. il y en a pour tous les goûts à Bruxelles en janvier.

  • Découvrez ces festivals de jazz:

  • Brussels Jazz Festival - 11.01 > 20.01.2018

    Avec sa quatrième édition, tout laisse à penser que le Brussels Jazz Festival est en passe de devenir un événement phare dans le paysage du jazz bruxellois et international. En témoigne aussi la programmation à la fois plus solide et plus audacieuse.

  • River Jazz Festival - 12>27.01.2018

    Jazz Station, Marni et Senghor – trois salles sur les rives de l’ancien ruisseau Maelbeek – sont à l’origine du River Jazz Festival. Trois semaines durant, elles vous invitent à assister à quelques soirées de jazz passionnantes mais aussi intimes. Le Focus Chet Baker leur donnera l’occasion d’évoquer la personne et l’œuvre de cette figure intemporelle du jazz. Naviguant par une nuit étoilée, le contrebassiste Nicolas Thys dessinera quant à lui la carte de la soirée de clôture, la River Jazz Night : une soirée entière consacrée à trois facettes d’un seul et même musicien… dans trois salles différentes.

  • Djangofolllies - 13>16.01.2018

    Encouragé par Koen De Cauter, Brosella a lancé le tout premier Djangofolllies en hommage à Django Reinhardt et a décidé en 1994 de fêter l’anniversaire de Django chaque année, car les amateurs du genre étaient loin d’y trouver leur compte à l’époque. Entre-temps, Djangofolllies est devenu une valeur sûre et un rendez-vous annuel, à la grande satisfaction tout à la fois des inconditionnels du style « Django » et de ceux qui le découvrent pour la première fois.

    « Django a fait quelque chose que très peu d’entre nous auraient pu égaler. Il avait un talent tel qu’il a réussi à créer à lui seul un genre musical à part entière qu’on appelle le Hot Club Jazz ou le swing gitan. C’était un virtuose de la guitare avec une sensibilité acérée pour la mélodie, l’équilibre et la structure. Sa façon originale et intemporelle de fusionner avec conviction les éléments du jazz, de la musette et de la musique tzigane de l’époque est tout simplement digne d’un génie. Il est considéré comme l’un des grands réformateurs de la musique du 20e siècle. » (Waso De Cauter)