Notre sélection de bandes dessinées sur Bruxelles

Notre sélection de bandes dessinées sur Bruxelles

Nul n’ignore que Bruxelles est, outre la capitale nationale et européenne, aussi la capitale de la BD ! Les auteurs bruxellois ayant contribué à l'essor du 9e art sont en effet nombreux.

Dès lors, pourquoi ne pas tenter de mieux percevoir l’atmosphère de Bruxelles à travers la bande dessinée ? De nombreux albums déposent leurs valises sur le sol bruxellois, montrant quantité de lieux emblématiques et véhiculant nombre de thématiques propres à la ville. Une manière ludique et attractive de mieux connaitre Bruxelles !

  •  

    L’espoir malgré tout – Bravo – Éditions Dupuis – 2017

    Cette grande saga (4 volumes, totalisant 330 pages !) évoque le contexte de la Seconde Guerre à Bruxelles, vu sous le prisme des deux célèbres héros que sont Spirou et Fantasio.

    Fantasio décide de s’engager dans l’armée belge, tandis que Spirou est toujours groom et continue de vivre le plus normalement possible. Chacun se lance dans une quête de réponses et de sens, à sa façon. Fantasio cherche à servir la patrie le plus héroïquement possible. Spirou, lui, essaye de comprendre la complexité de la situation à travers des rencontres et tente de se rendre utile en étant fidèle à ses valeurs. Cette oeuvre est un véritable roman mêlant action, humour, vérités historiques et réflexions philosophiques.

  •  

  • Racing Show – Graton – Graton éditeur – 1985

    Un épisode du plus célèbre pilote automobile de fiction, Michel Vaillant, qui fait étape à Bruxelles ! L’équipe des Vaillantes écume Bruxelles, et cela nous permet de visiter certains lieux emblématiques de la capitale, comme par ex. l'hôtel Amigo, où séjournent les personnages.

  • Barelli dans Bruxelles bouillonne – Éditions de Moor – 1988

    Cet ouvrage est dû à un dessinateur emblématique de la Belgique et en particulier de Bruxelles. Il a, par exemple, collaboré avec Hergé pour certains albums de Tintin. Dans ce cas, cette nouvelle aventure de Georges Barelli, comédien de profession, est une commande passée par le Ministère de la Santé publique et des Affaires Bruxelloises de la Communauté flamande, pour la promotion touristique de la ville.

    Après un séjour à l’étranger, Barelli revient sur notre territoire. Spécialiste des pièces de Shakespeare, il vient jouer à l’Ancienne Belgique à l’invitation du Kaaitheater.

     

  • Sisco – Belgian Rhapsody – Legrain et Benec – Éditions Le Lombard – 2020

    Onzième tome de cette série policière, cette oeuvre a reçu le prix Atomium de Bruxelles en 2020. Ce prix, remis lors de la Fête de la BD, récompense un auteur qui a su, par son travail, mettre Bruxelles en lumière.

    Le scénario se développe autour de documents compromettants à planquer en Belgique... Le héros évolue dans la capitale belge, mais l’atmosphère renvoie au contexte diplomatique chargé dans lequel s'inscrit Bruxelles. Le livre représente beaucoup de lieux et sites bruxellois, et ce de manière très fidèle. La précision est telle que même l’emplacement des lignes blanches a été calculé pour que ce soit le plus vraisemblable possible !

  • Bruxelles 43 – Weber/Deville – Éditions Anspach – 2020

    Pour la deuxième fois, nous repartons sur les traces de la Seconde Guerre mondiale à Bruxelles, mais cette fois avec un angle de vue nettement plus inspiré de la vraie Histoire. L’héroïne, Kathleen, a 12 ans en 1943. Bruxelles est occupée par les Allemands. Cet album dépeint l’atmosphère irrespirable qui règne suite à la présence allemande, dont on se méfie ardemment car la répression est féroce.

    La thématique principale est le recours à la presse et, en particulier, au dessin pour entrer en résistance face à l’occupant ; ce qui fait directement écho à l’édition avérée d’un faux numéro du journal Le Soir qui raille les nazis et les collaborateurs.

  • Les témoins de Satan – Tibet/Duchateau – Éditions Le Lombard – 1989

    46e album de la série Ric Hochet, ce journaliste-enquêteur qui coopère régulièrement avec la police judiciaire. Dans cet épisode, les héros fréquentent des lieux hautement bruxellois, comme par ex. le fameux théâtre de Toone, voisin de la Grand-Place, ou encore les bâtiments de Cantillon, la célèbre brasserie typiquement bruxelloise. Un must pour s’imprégner de l’atmosphère de Bruxelles !

  • Brüsel – Schuiten/Peeters – Éditions Casterman – 1992

    Brüsel intégre la série des Cités obscures, bandes dessinées orientées sur les ambiances urbaines et adoptant un style “fantasy”. Si la ville qui est concernée dans ce livre est clairement la capitale belge, l’intention est de bâtir une nouvelle cité, en faisant table rase du passé. Une vision neuve, originale et radicale.

     

  • Le Fantôme espagnol – Vandersteen – Éditions Standaard – 1952

    Accomplissez un bond en arrière de presque 5 siècles ! Bob et Bobette évoluent en effet au 16e siècle, à l’époque de la domination espagnole dans nos régions. Le livre met en scène des personnages historiques célèbres comme Pieter Bruegel l’Ancien ou le terrible duc d’Albe. On y reconnait également des lieux bruxellois bien connus, comme le magnifique hôtel de ville de Bruxelles ou la Porte de Hal.

    L’original date de 1952 mais cet album a bénéficié d’une réédition que l’on trouve facilement.

  • Le Kastar des Marolles – Schwartz/Yann – Éditions Dupuis – 2009

    La Seconde Guerre mondiale à Bruxelles inspire décidemment beaucoup les dessinateurs...  Cet ouvrage, qui a la particularité d’être totalement écrit en bruxellois, nous plonge dans l’ambiance bruxelloise de 1942. Les deux héros bien connus sont Spirou, groom dans un hôtel réquisitionné par les Allemands, et Fantasio, journaliste au journal Le Soir volé — autrement dit Le Soir qui parait sous contrôle allemand. En réalité, sous une apparence trompeuse, ils sont tous les deux très actifs dans le domaine de la résistance...

  • Le Dernier Pharaon – Schuiten, Van Dormael, Gunzig et Durieux – Éditions Dargaud – 2019

    Hors-série de la collection Black et Mortimer, les auteurs se permettent de s’affranchir de la charte scénaristique et graphique qui habite habituellement ces oeuvres. L’histoire se passe très majoritairement à Bruxelles, et plus précisément dans le Palais de justice de la ville, lieu d’un puissant rayon électromagnétique d’origine inconnue, qui provoquera l’évacuation complète de Bruxelles...

    Cette création a reçu le Prix Atomium de Bruxelles en 2019.