Peyo, une retrospective - 25/03/2017 — 27/08/2017

"Les cases de BD sont comme un petit théâtre dans lequel j’ai la chance d’animer mes personnages" - Peyo

Devinette : de tous les personnages de la bande dessinée franco-belge,
lesquels sont les plus célèbres dans le monde entier ? Tintin ? Astérix ?
Non, les Schtroumpfs ! Alias les Smurfs aux Etats-Unis, les Puffi en Italie, les Kumafu au Japon… Grâce à la série des dessins animés télévisés des studios Hanna-Barbera dans les années 80, et plus récemment avec les longsmétrages produits par Sony, la renommée des Schtroumpfs est internationale. Inévitablement, cette célébrité a un peu écrasé le créateur des Schtroumpfs, Pierre Culliford, dit Peyo. Né à Bruxelles en 1928, ce fils d’un agent de change d’origine britannique va devenir dans les années 50 un pilier du journal de SPIROU, y créant son inoubliable série moyenâgeuse « Johan et Pirlouit », dans laquelle naissent les Schtroumpfs en 1958. Le succès de petits lutins bleus est immédiat, et les Schtroumpfs vont bientôt éclipser Johan et les autres créations de Peyo, « Benoît Brisefer », le petit garçon à la force herculéenne et le chat Poussy… 

Débordé de travail, Peyo va engager des assistants et mettre en place un Studio qui perpétue encore aujourd’hui son oeuvre, près de 25 ans après son décès en 1992. Yvan Delporte, rédacteur en chef de l’âge d’or de SPIROU, disait de Peyo : « de tous les auteurs de BD que j’ai pu rencontrer, Peyo était sans conteste le meilleur raconteur d’histoires. » Pierre Culliford avait deux modèles : Hergé et Walt Disney. Du premier, il a appris la pureté du graphisme et l’efficacité narrative. Du second, l’art de faire déborder ses créatures de papier du cadre des albums pour conquérir le cinéma et le merchandising. A travers une multitude de documents rares (planches originales, esquisses, photos, documents d’époque), l’exposition proposera un parcours chronologique pour comprendre l’incroyable «success story » de Peyo et surtout, sa maîtrise exceptionnelle de l’art de la bande dessinée. La fondation Folon a fait appel à deux commissaires pour réaliser ce parcours : José Grandmont, collaborateur de longue date du Studio Peyo, et Hugues Dayez, auteur de la biographie « Peyo l’enchanteur ».

Infos pratiques