Promenades insolites dans les cimetières de Bruxelles

Promenades insolites dans les cimetières de Bruxelles

De saison en saison, les cimetières bruxellois se présentent sous divers visages. Un cimetière en ville, offre une infinité de possibilités de promenades.

Ces lieux de mémoire et de recueillement sont des espaces où calme et silence règnent en maîtres absolus. Luxuriants au printemps, énigmatiques en hiver, ces paysages atypiques se renouvellent sans cesse. Cependant, c’est en automne qu’ils sont les plus chatoyants. Les feuilles prennent des teintes inédites qui transforment les allées de ces cimetières en chemin de promenade insolite. Nombreuses sont les personnes à arpenter les sentiers de ces étendues chargées d’histoire. Rejoignez-les et prenez une pause hors de la trépidante vie urbaine. 

  • Balade champêtre au cimetière d’Evere

    Le cimetière d’Evere, le plus grand de la Région de Bruxelles-Capitale, est une source inépuisable de promenades. Grâce à ses allures de parc, il est fréquenté en arrière-saison par les amateurs de randonnées. Véritable havre de paix, il abrite des arbres remarquables ainsi qu’une faune diversifiée.

    De part et d'autre des larges avenues du cimetière, découvrez de majestueuses tombes de différents styles ; Art nouveau, Art Déco ... Celles-ci s’avoisinent avec des monuments dédiés aux événements comme la bataille de Waterloo ou la Révolution belge. Sur ces chemins, les marcheurs, curieux, cherchent les sépultures où reposent certaines personnalités. Parmi celles-ci, François van Campenhout, le compositeur de la Brabançonne (hymne national belge), ou encore Charles de Brouckère, le bourgmestre qui a donné son nom à la célèbre place du centre de Bruxelles.

  • Marche hors du temps au cimetière de Uccle-Dieweg

    Abandonné depuis 1958, le cimetière de Uccle-Dieweg abrite son lot de personnalités bruxelloises comme l’architecte Paul Hankar, la famille de banquiers Lambert et la féministe Isabelle Gatti de Gamond. Quelques hôtes d’exception comme Hergé y sont encore inhumés. Une légende raconte qu’à la Toussaint, Tintin vient rendre hommage à son créateur. Ne manquez pas l’occasion de le saluer.

    Ce champ du repos est devenu un lieu de promenade où le temps semble s’être arrêté. Le lierre et les fleurs anciennes ont envahi les tombes, la nature y a repris ses droits et lui donne une atmosphère particulière. Situé au centre de la commune d’Uccle, les promeneurs s’y rendent pour se perdre dans ses allées devenues le terrain de jeu favori des renards.

  • Promenade historique au cimetière de Laeken

    Construit au 13ème siècle, le cimetière de Laeken est le plus ancien de Bruxelles. Il est pourvu d’un vaste réseau de galeries funéraires souterraines accessible via certains monuments disséminés dans ce musée à ciel ouvert. Ce « père Lachaise » bruxellois abrite les dépouilles de la famille royale de Belgique. Outre ces hôtes de marque, ce site héberge certains bourgmestres de Bruxelles mais aussi les tombes des célèbres architectes Balat et Poelaert. Il accueille également la cantatrice La Malibran et même l’une des statues originales du « Penseur » d’Auguste Rodin qui orne la tombe de Joseph Dillen.

    Petit plus : L’automne donne une lumière idéale aux photographes qui souhaitent capturer l’âme du splendide cœur de l’église gothique attenante.

  • Promenade architecturale au cimetière d’Ixelles

    Lors de votre promenade à travers l’histoire dans le vaste cimetière d’Ixelles, ne manquez pas les monuments remarquables qu’il contient. Victor Horta n’y est pas seulement inhumé mais a également ajouté sa pierre à l’édifice en réalisant le somptueux mausolée de la famille Solvay. Ce lieu renferme une autre merveille de la sculpture, la tombe en pierre bleue de Charles de Coster ornée d’une émouvante statue de Thijl Uylenspiegel.

    Situé à proximité des casernes militaires, il abrite d’autres témoins de notre histoire avec de nombreuses sépultures de soldats et militaires. (Dont celle du célèbre général français, Georges Boulanger) S’y trouvent également les tombes de très nombreux artistes, intellectuels comme Jules Bordet, le Baron Empain, Eugène Ysaÿe ou Camille Lemonnier.

  • Découverte des galeries funéraires de Molenbeek

    Le cimetière de Molenbeek a connu des débuts plutôt mouvementés. Premier ouvert à l’issue de la « guerre des cimetières » qui opposait catholiques et libéraux bruxellois, il héberge une particularité qui intrigue et arrête les pas des promeneurs. D’impressionnantes galeries funéraires néoclassiques en forme de U font de ce cimetière un lieu insolite. Vous pouvez accéder à ce remarquable ensemble architectural par un pavillon surmonté d’une majestueuse coupole.

    En déambulant dans les allées, tentez de repérer les tombes des personnalités qui y reposent. Ce cimetière accueille plusieurs anciens bourgmestres de la commune et également la dépouille de Jean Piron, commandant de la brigade belge qui a pris part à la libération de Bruxelles en 1944.