Tintin à Bruxelles

Les formidables aventures d’un formidable reporter

Le 10 janvier 1929, le reporter le plus célèbre du monde voit le jour quelque part à Bruxelles.
Le jeune Tintin est un héros hors du commun qui, dès sa naissance, est déjà un journaliste de talent.  Accompagné de son fidèle chien Milou, ils entament leur première aventure dans le Petit Vingtième.
Entourés de leurs compagnons, ils vont parcourir le monde et vivre 1000 péripéties qui seront traduites dans plus de 80 langues et dévorées par 230 millions de lecteurs captivés.

Grâce à ses aventures aux 4 coins du globe, Tintin va être un formidable  initiateur à la géographie. Bien avant l’avènement de la télévision et des écrans, des millions de lecteurs vont suivre l’infatigable reporter bruxellois à travers les paysages du monde entier.
Charles de Gaulle a d’ailleurs dit de Tintin qu’il était  son « seul rival international », lui qui a dénoncé le système soviétique, combattu la mafia américaine, soutenu les peuples opprimés d'Amérique du Sud et d'Asie, et est même allé sur la Lune, quinze ans avant les Américains !

  • Ses fidèles compagnons d’aventure(s)

  • Vous pensiez que les Dupond et Dupont sont jumeaux ? Karamba, encore raté !
    Ces champions des gaffes et experts en confusions et malentendus en tout genre,  ne sont ni jumeaux ni même frères,  et se différencient … par la forme de leurs moustaches. Ces deux policiers aux acrobaties verbales légendaires sont une évocation inversée du père et de l’oncle d’Hergé, véritables jumeaux arborant tous deux une identique et fière moustache et ne sortant jamais sans  chapeau melon.

  • Le Capitaine Haddock rejoint Tintin dans « Le crabe aux pinces d’or » et deviendra son inséparable ami.
    Avec son prénom aristocratiquement désuet (Archibald), et son patronyme qui évoque un poisson fumé, il a autant  bon cœur que mauvais caractère.
    Ses colères sont aussi mythiques que ses jurons et son inclinaison coupable pour le whisky. Pourtant, sous ce pull à col roulé bleu outremer, palpite un cœur tendre mais  ce n’est pas demain la veille que la divine Castafiore lui passera la bague au doigt.

  • Le Professeur Tournesol est un visionnaire scientifique. Il conçoit la fusée atomique qui emmènera Tintin sur la Lune dès 1954, alors qu’Armstrong n’y posera le pied  qu’en 1969!
    Portant le prénom incongru de Tryphon (emprunté à un menuisier, ami d’Hergé) et inséparable de son pendule, il est le portrait poétique du célèbre savant suisse Auguste Piccard, titulaire d’une chaire à l’Université Libre de Bruxelles.
    Sa distraction n’a d’égal que sa légendaire surdité. Il rejoint ses camarades de papier dans les aventures du « Trésor de Rackham le Rouge ».
    Au fond de cet inventeur de génie, bat un cœur d’artichaut fondant pour l’opulente Castafiore. Passionné d’horticulture, il crée pour elle la plus étincelante des roses : la bien nommée « Bianca ».

  • Bianca Castafiore est l’enfant spirituelle  de la sublime Maria Callas et de la tante d’Hergé qui régalait la famille Remi d’interprétations très approximatives des grands airs d’opéra. Notre héroïne partage avec la célébrissime cantatrice la passion des bijoux ; tant à porter fièrement qu’à chanter avec ses performances vocales très personnelles du mythique « Air des bijoux ».

  • Bruxelles pour toujours …. Ou presque

  • Entre deux aventures autour du globe, Tintin retrouve sa chère Bruxelles et pose ses valises au 26 de la rue du Labrador. Une adresse (presque)  imaginaire… c’est au 26 rue Terre Neuve qu’habitait la grand-mère du petit George Remi , et au 26 rue du Labrador que le Musée Hergé a posé les amarres à Louvain-la-Neuve !

    Après le retour de notre héros du « Pays de l'or noir », le château de Moulinsart,  le bien nommé (Sart-Moulin, est un hameau près de de Braine l’Alleud), devient son port d’attache et celui de ses compagnons d’aventures.
    Les plus curieux peuvent carrément visiter la chambre de notre célèbre reporter, accéder au laboratoire secret du professeur Tournesol ou à la cave de Moulinsart …. en allant visiter le château de Cheverny ! Ce célèbre château  de la Loire, qui a servi de modèle à Hergé, abrite l’exposition permanente « Les secrets de Moulinsart » qui a déjà séduit plus d’un million de visiteurs.

    La disparition d’Hergé en 1983 va faire ranger ses valises à un Tintin inconsolable.
    Il larguera alors les amarres bruxelloises pour se poser au Musée Hergé à Louvain-la-Neuve. Ce « musée-paquebot » d’exception que la Fondation Hergé a imaginé et fait ériger dans un écrin verdoyant abrite la retraite bien méritée de ce si grand petit globe-trotteur.

  • Hergé & Bruxelles pour la vie

  • Tout commence un jour de 1907 à Bruxelles. Le petit Georges Remi, né le 22 mai, y grandit, y étudie et y crée sa première bande dessinée. Hergé est né.

    Bruxelles est sa vie, son quotidien et sa source d’inspiration. L’atmosphère bruxelloise se respire au détour des cafés, des ruelles, des théâtres, des musées et  des paysages imaginés. Du marché aux puces de la Place du Jeu de Balle du Secret de la Licorne au Palais Royal du Sceptre d’Ottokar ; Bruxelles est partout en filigrane.
    Avec le succès international du petit reporter, Hergé va gommer ça et là certaines marques trop explicites mais il restera toujours fidèle à sa Bruxelles chérie. Il introduit subtilement des lieux bruxellois sur les cartes du monde parcouru par Tintin et donne à ses personnages de savoureux noms issus du folklore bruxellois comme le cheik Bab El Ehr (bavard) ; le baron Almaszout (tout au mazout) ou le magnat véreux du pétrole R.W. Chicklet (marque belge de chewing-gum).

    Pour suivre les  traces que le héros a laissées partout dans la ville ;  rendez-vous dans les rues de Bruxelles muni du mini-plan « Tintin à Bruxelles »*
     * également disponible dans les bureaux infos

  • Vous en voulez encore ?

  • Alors craquez pour le parcours BD  tout entier qui fait sillonner Bruxelles  le nez en l’air en compagnie de tous les héros de BD immortalisés en format géant sur plus de 60 murs disséminés dans toute la ville.
    (mini-plan « Bruxelles, capitale de la BD » disponible dans les bureaux infos)

  • Et pour les passionnés …. il y a l’embarras du choix :

  • A un jet de pierre de la Grand-Place, plongez dans  la magie de l’univers  BD en 3D à travers des scénographies ludiques ;  savourez les mangas,  les comics américains et les bandes dessinées flamandes au MOOF (Museum of original figurines).

  • Ou alors découvrez  les origines et les petits secrets de fabrication de la bande dessinée au CBBD, le Musée de la BD de Bruxelles. Niché dans un splendide immeuble Art Nouveau au cœur de Bruxelles, vous déambulerez entre l’incroyable collection de planches originales exceptionnelles et les expositions temporaires des meilleurs artistes du 9ème art.

  • A la recherche d’un petit souvenir ? Ne manquez pas de faire un petit détour par la boutique Tintin (rue de la Colline 13, 1000 Bruxelles)