Above zero

11/10/2017 - 14/10/2017

« Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » s’interrogeait Aragon dans un de ses plus célèbres poèmes. C’est la question que se pose également le chorégraphe et metteur en scène syrien Ossama Halal, aujourd’hui en exil, après avoir observé le comportement des hommes et des femmes de son pays abasourdis par la guerre.

Comment réagit-on aux bombardements ? Comment vit-on dans un camp de réfugiés où les lits-cages, dans leur violence métallique, sont plus métaphores d’enfermement et de détention que de repos, et où la concurrence pour la nourriture et pour l’espace vital reproduit paradoxalement les mécanismes de la guerre ?

En écho aux poèmes écrits par Bertolt Brecht sur le sujet, la quête poétique d’Ossama Halal, entouré d’interprètes syriens et libanais, s’universalise et démonte les ressorts dialectiques qui font qu’en l’humain la violence engendre la peur et la peur engendre la violence.

Infos pratiques