Belgian National Orchestra

440778

22/03/2019 - 22/03/2019

Belgian National Orchestra :: © Mischa Maisky © Mat Hennek / DG

Pacte avec le diableCette année, le Klarafestival est sous l’emprise du mal. Le festival marche dans les traces du docteur Faust et remet son âme entre les mains de Méphistophélès. L’appétit pour la connaissance infinie et l’insubordination jouent un rôle clé dans ce programme faustien.Franz Liszt emportait Faust de Goethe dans tous ses voyages. Dans sa Faust-Symphonie (1857), il dresse un portrait raffiné des trois personnages principaux : le docteur Faust, sa bien-aimée Gretchen et Méphistophélès. Aveuglé par ses désirs et ses ambitions, Faust vend son âme au diable. Sa délivrance vient du féminin infini – la pureté d’esprit est immunisée contre les tentatives de séduction du diable. Libéré de l’emprise de Méphistophélès, Faust est emmené au paradis par les anges.« Mon fils, pourquoi caches-tu ton visage effrayé ? » Werner Henze évoque le désespoir d’un père qui tente de protéger son enfant de l’emprise du Roi des aulnes (1996). Le malveillant Roi des elfes, qui semble sortir tout droit du Lied éponyme de Schubert, lui-même basé sur la ballade de Goethe, étend son emprise sur la composition sinistre de Werner Henze. À en croire Tchaïkovsky, le diable s’est aussi emparé de ses Variations Rococo. Sans l’accord du compositeur, le violoncelliste Wilhelm Fitzhagen a modifié la partition avant sa première en 1877. Tchaïkovsky était enragé comme un diable !

Infos pratiques