Bridget Hayden & Ignatz + Pierre Berthet & Rie Nakajima

22/09/2017 - 22/09/2017

a SMOG-night at les ateliers claus with 2 duo-concerts.

Bridget Hayden (uk) & Ignatz (b) will reside at les ateliers claus during one week and show the result on this night.

Bridget Hayden wrote history as a violinist with Vibracathedral Orchestra, the mother of early twenty-first century European avant-garde drone rock. In 2006 she left the band to focus on her own work, which alongside that of intense drone pieces also includes poetry, film and painting. With guitar and viola she exorcices the heavy noise from her body.

In 1910, the illustrator George Herriman created the Krazy Kat comic strip. Ignatz, a vicious mouse, was Krazy Kat’s arch enemy, and his favourite pastime was to throw bricks at Krazy Kat’s head (who misinterpreted the mouse’s actions as declarations of love). Belgian artist Bram Devens uses Ignatz as his alter-ego, and comes armed with his own pile of bricks; sparse, emotive songs born of the human condition, wrapped in effects, corroded by tape, driven forth by improvisation and spontaneity.

Ignatz’s songs stem from a familiar stripped folk framework, with Devens’ delivery recalling the louche primitivism of V.U. or Henry Flynt – but these songs sound inverted, cast adrift, their cool touch belying a stymied heat beneath the surface. Where Devens’ fretwork is adorned, it is executed with a refined coarseness. Autonomous loops entwine each other. Songs brush past percussion, bass notes, or a scant keyboard motif. A voice recedes from the heart of the song into a dislocated, cracked drawl.

Pierre Berthet (b) & Rie Nakajima (jap): Depuis 2013, ces deux passionnés de l'objet sonore unissent leurs forces et leurs imaginations pour développer un projet musical mettant en scène des plantes mortes et tout un bric-à-brac plus ou moins motorisé. Entre concert participatif et installation sonore, leurs performances sont toujours empreintes d'une grande poésie. Quelques actions fragiles mènent vers une improvisation pour ballons de baudruche, gouttes d'eau, fils d'acier, sifflets, boîtes de conserve, bidons en tous genres, résonateurs homemade, feuilles sèches d'agave, plumes et autres déchets. S'installe alors calmement une polyphonie étrange et aléatoire où l'on distingue petit à petit des «ombres acoustiques pour volumes d'air invisibles ». Pierre Berthet a étudié la musique expérimentale aux côtés de Frederic Rzewski (Musica Elettronica Viva) et d'Henri Pousseur. Il se passionne très tôt pour le travail sonore d'artistes comme Alvin Lucier, Ellen Fullman, Terry Fox ou Paul Panhuysen et accompagne pendant une dizaine d'années Arnold Dreyblatt et son "Orchestra of excited strings". Interprète du "Galileo" de Tom Johnson, il aime par dessus tout "prolonger" instruments de musique et objets. Sa rencontre avec le luthier sauvage Frédéric Le Junter donne naissance à un incroyable duo de chansons brutes. Depuis 1990 il réalise aussi des installations sonores et visuelles inspirées et adaptées par les lieux où elles sont exposées. Ses installations sont également des formes activables pour des concerts. On retrouve le même type de préoccupations chez Rie Nakajima qui réagit autant à la physicalité des espaces qu'en trouvant par hasard des objets et des matériaux qu'elle motorise et place en regard de l'architecture environnante. Elle développe un intense travail de collaboration qui l'amène à montrer son travail un peu partout dans le monde avec David Toop depuis 2013, Keiko Yamamoto et le projet musical 'O YAMA O', David Cunningham, Miki Yui, Guy De Bièvre et Marie Roux. Elle réalise des performances avec Angharad Davies, Clive Bell, Johan Vandermaelen, Lee Patterson, Shuichi Chino, Daichi Yoshikawa, Junko Wada, Lau Nau, Phill Niblock entre autres.

Infos pratiques