Brussels Philharmonic

513327

19/03/2022 - 19/03/2022

Brussels Philharmonic :: © IMG artists

La Septième Symphonie de Dimitri Chostakovitch est une oeuvre que l’histoire a façonnée comme aucune autre. Dès septembre 1941, l’armée allemande assiège Leningrad, l’actuelle Saint-Pétersbourg. Chostakovitch est l’un des trois millions d’habitants pris au piège. Profondément impressionné par la menace allemande, il décide de faire évoluer l’oeuvre en un seul mouvement qu’il est en train de composer en symphonie de Leningrad en quatre mouvements, « dédiée à la lutte contre le fascisme ».

Le siège de Leningrad durera en définitive 871 jours et coûtera la vie à plus d’un million de citoyens. Chostakovitch, lui, parviendra à fuir la ville moins d’un mois plus tard et à terminer sa symphonie à l’abri. La première sera jouée par l’Orchestre du théâtre Bolchoï, alors en exil, et retransmise dans toute l’Union soviétique. En août 1942, une représentation se tient même à Leningrad, toujours occupée. Les positions d’artillerie allemande furent bombardées et réduites au silence juste avant la représentation.

Le passage le plus mémorable de la Septième Symphonie de Chostakovitch est le thème dit de « l’invasion » du premier mouvement. Ce thème décliné en onze variations, qui n’est pas sans rappeler le Boléro de Ravel, s’inspire de la musique préférée d’Hitler (Da geh’ ich zu Maxim de l’opérette La veuve joyeuse) et fait également référence à l’opéra Lady Macbeth de Chostakovitch, dont Staline avait interdit toute représentation. En d’autres termes, avec sa Septième Symphonie, Chostakovitch s’en prend non seulement à la barbarie nazie, mais aussi à la violence en général.

Flagey, Brussels Philharmonic, Klarafestival

€ 41 > € 5

Infos pratiques