Bruxelles au temps d’Érasme

450472

07/07/2018 - 29/09/2018

Bruxelles au temps d’Érasme :: © Maison d'Erasme

À l’aube des temps modernes, le succès de l’Eloge de la Folie, de ses Adages et de sa traduction du Nouveau Testament propulse l’humaniste Erasme de Rotterdam, sur les devants de la scène intellectuelle. Citoyen du monde, il mènera, tout au cours de son existence, une vie nomade dans une époque troublée.
De Paris à Londres, de Venise à Bâle, ses pas l’ont aussi régulièrement ramené en Brabant pour y retrouver à Anvers, Louvain et Bruxelles, d’autres humanistes, imprimeurs ou artistes.
En 1516, il passe l’hiver près de la Collégiale Saints-Michel-et-Gudule.
De passage à Bruxelles en 1520, Albrecht Dürer, dans son Journal de voyage des anciens Pays-Bas, évoque leur rencontre sur la Grand-Place.
L’année suivante en 1521, « le prince des humanistes » effectue son dernier séjour dans les anciens Pays-Bas. Il s’établit à « la campagne d’Anderlecht », pendant quelques mois, dans la maison des chanoines près de la Collégiale Saint-Pierre-et-Guidon.
Infatigable épistolier, il prend le temps, lors de ces séjours, de tremper sa plume dans l’encrier pour répondre à son confrère Guillaume Budé, à son ami, Thomas More et à tant d’autres.
À l’automne de la même année, il quittera définitivement nos régions pour se réfugier à Bâle.

Du Square du petit Sablon -et de son demi-cercle d’humanistes- au jardin de la Maison d’Erasme -entretemps devenu le temple de l'œuvre, de l'esprit et du corps de l’humaniste-, ce parcours nous emmènera sur les traces d’Erasme et de son siècle.

Rendez-vous au Square du Petit Sablon, devant la fontaine, à 13h45, départ à 14h.
Visite en deux parties : le Centre de Bruxelles & Anderlecht. Le déplacement entre les deux se fait en métro.

Infos pratiques