Christian Tetzlaff & Beethoven

501027

11/06/2021 - 11/06/2021

Christian Tetzlaff & Beethoven :: © Christian Tetzlaff © Giorgia ?Bertazzi

Le Concerto pour violon de Beethoven s'ouvre sur quatre coups de timbales. Selon d'aucuns, ce motif récurrent du premier mouvement reflète l’atmosphère euphorique qui régna durant la Révolution française, laquelle promettait de grands changements et ouvrait de nouveaux possibles. La Quatrième Symphonie de Mahler commence elle aussi par un motif rythmique, cette fois confié à des grelots montés sur un bâton. Ce motif sera lui-même repris de façon contrastée par une voix de soprano – la voix ayant fait son entrée dans la symphonie depuis la Neuvième de Beethoven. Le chant dépeint, sur un poème tiré du recueil de chants populaires Des Knaben Wunderhorn, un tableau divin. Aussi à l'aise dans Mozart que dans le répertoire du Lied ou la musique contemporaine, la soprano française Lore Binon apportera au texte et à la mélodie l'émotion qui leur sied.

Infos pratiques