Corps, religion et politique

461501

23/02/2019 - 23/02/2019

Corps, religion et politique

Plusieurs oratrices ayant dû annuler leur participation, ce débat n’aura pas lieu. Les clients ayant acheté un ticket pour ce débat seront très prochainement contactés par e-mail. 


Si présent dans l’espace public, le lien entre corps et religion ne peut laisser les responsables politiques indifférents. Qu’il s’agisse de santé, de conjugalité, d’éducation ou de culture, des questions complexes se posent, qui imposent ouverture, respect et rigueur. Des femmes politiques engagées à Bruxelles ont accepté de réfléchir avec nous à des thèmes essentiels et trop peu abordés.

KENZA YACOUBI (PS)

Diplômée en criminologie de l’ULB et assistante sociale, Kenza Yacoubi est aujourd’hui membre du Parlement bruxellois où elle s’implique particulièrement dans les commissions Affaires sociales et environnement. Très impliquée dans les milieux associatifs, notamment à Molenbeek, sa commune d’élection, elle totalise à quarante et un ans, plus de vingt ans d’engagement citoyen, notamment en faveur de la jeunesse et de la lutte contre le racisme.

CÉLINE FREMAULT (cdH)

Céline Fremault, licenciée en droit et professeure à l’Institut Cardijn est également femme politique. Elle a débuté comme conseillère communale et est aujourd’hui Ministre de l’Environnement, de l’Energie et du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale, Membre du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale et présidente des femmes cdH. L’égalité homme-femme est l’un des thèmes majeurs de son engagement politique.

ASSITA KANKO (N-VA)

Si Assita Kanko s’est fait connaître comme femme politique en Belgique, elle a débuté son parcours comme journaliste et activiste pour les droits de l’homme au Burkina Faso. Son engagement ne s’arrête pas pour autant à Bruxelles où elle a lancé la plateforme Polin, qu’elle décrit comme un incubateur « visant à aider les femmes de toutes couleurs politiques à entrer et/ou à progresser en politique ». A la fin de l'année derrière, elle a annoncé son engagement au N-VA. 

ZAKIA KHATTABI (ECOLO)

Militante depuis toujours, Zakia Khattabi défend les laissés-pour-compte et lutte pour leur donner une place dans la société bruxelloise. Convaincue que l’écologie politique est la meilleure stratégie pour construire une société « plus juste et solidaire », c’est tout naturellement qu’elle rejoint le parti Ecolo, dont elle est la co-présidente depuis 2015. Avec son parti, elle siège au Parlement bruxellois ainsi qu’à la Communauté française, où son ambition est de démocratiser l’enseignement supérieur.

ANS PERSOONS (SP.A)

Ans Persoons a étudié l’histoire à Gand et les Sciences Politiques à Paris. Elle est aujourd’hui femme politique à Bruxelles engagée au sp.a où elle tente de développer le potentiel de vivre-ensemble auquel elle croit profondément. Au travers de différents projets d’aménagement du territoire elle tente de rassembler tous les Bruxellois afin d’enrichir la ville de sa diversité.

ANTOINETTE SPAAK (DéFI)

Après une carrière de 35 ans, Antoinette Spaak a quitté la politique en 2010. Dès 1974, elle a occupé des fonctions dans la Communauté française de Belgique, le Parlement européen et le conseil communal d'Ixelles. De 1977 à 1982, elle est présidente du FDF, devenant la première femme belge présidente de parti. En 1983, elle reçoit le titre honorifique de ministre d'État.

Flagey, Le Soir, RTBF, ULB, VUB

Infos pratiques