Daniel Brunemer

13/09/2017 - 05/11/2017

Lorsque Daniel Brunemer arrive à Bruxelles en 1975 pour des études de photographie au «75», c’est en quelque sorte l’appareil photographique qui lui tient lieu de laissez-passer, de prétexte, pour ouvrir des portes et y photographier la ville la nuit. La série «Quartier Nord» qu’il réalise, jugée osée et censurée, n’était pourtant pas faite dans l’intention de choquer ni de provoquer, mais était plutôt empreinte d’une vision assez «romantique» correspondant bien à l’âge qu’il avait alors. Elle visait davantage à mieux connaître ces femmes et transsexuels «qui font un métier difficile».

Repéré et interdit derrière les vitrines, il se réfugie dans des clubs de strip-tease avec des alcôves, plutôt animés par des entraîneuses qui attendent ou se trouvent en compagnie de l’un ou l’autre client, … puis dans des clubs privés gays ou lesbiens du quartier de la Bourse.

(...) À partir de 1988, il réalise chez lui des portraits qui sont aussi des nus, avec le même fond, sensiblement la même pose, le même angle de vue, la même distance de l’objectif (35, 28, 21 mm), en lumière du jour… et en parallèle, aussi des paysages (notamment la série des «Petits ruisseaux»), des photos de famille et de vacances, plus tendres et intimes celles-là. (...)

Infos pratiques