Diederick Wissels Quartet

456708

24/03/2019 - 24/03/2019

Diederick Wissels Quartet :: © Lara Herbinia

On ne présente plus le talentueux pianiste Diederik Wissels mais, au fil d’une carrière riche en louanges, on redécouvre le compositeur-arrangeur, son âme, sa poésie, ses aquarelles. Il a récemment donné deux concerts triomphants et très différents par l’approche; enjoué, bebop et terriblement swing en quartet, avec son complice de toujours, le chanteur David Linx; puis, son projet Pasarela qui fait l’objet de son dernier album. L’identité du quinqua hollando-bruxellois s’expose par une musique non étiquetée –si ce n’est par lui-même. Bien sûr, il y a un background qui a démarré avec Michel Herr et s’est affiné –il y a bien longtemps– au Berklee College. Sa musique, après avoir incorporé les canons classiques européens et scandinaves, de Chopin à Edvard Grieg va bien au-delà des écoles sous-Jarrett. Aujourd’hui, Diederik Wissels est sa musique: intimiste, impressionniste, introvertie aussi. Pour cette dentelle, nul n’est besoin d’un batteur –fusse même aux balais; les synthés, les loops et la mastérisation fine de Dan Lacksman créent l’atmosphère diaphane qui colle à l’écriture. Utiles et judicieux aussi pour porter l’œuvre: le souffle retenu du ténor de Nicolas Kummert et la touche world de l’accordéoniste; Thibault Dille. A la basse, sur quatre thèmes, Victor Foulon apporte un soutien un peu plus enlevé. Nul besoin d’analyser chaque composition tant l’unité de la création est évidente de but en blanc. Puisque vous aimez le jazz, vous aimez sans doute aussi la Musique, la grande, celle qui vous retourne le cœur et vous transporte dans ses climats éthérés ou romantiques.

Infos pratiques