Hommage Aznavour - 'For me Formidable'

460413

13/03/2019 - 13/03/2019

Il était le plus vieux, le dernier géant. L’ultime incarnation de cette génération d’immenses chanteurs français mais ne reniait pas ses origines arméniennes, son pays d’origine qui l’accueillit en héros et qui fut son Ambassadeur et l’aida à se redresser du tremblement de terre de 1988.
Cet auteur-compositeur-interprète de plus de 1.000 chansons écrivait d’abord ses textes et attendait que ce bijou trouvât chaussure musicale adaptée, des mélodies que fredonnent toutes les générations.
Il fut reconnu mondialement, y compris aux Etats-Unis, comme le plus grand chanteur du XXème siècle et a lutté pour demeurer « en haut de l’affiche ».
Il avait réservé de ses propres deniers en 1963 le Carnegie Hall de New York, sa ville préférée et avec son accent anglo-parisien il devient le « Sinatra français »… un vrai triomphe.
Aznavour chantait l’amour, mais aussi la rupture, la souffrance, le temps qui passe, la jeunesse, l’homosexualité, et s’est produit en concert dans plus de 100 pays, jusqu’à son ultime concert au Japon à Osaka le 19 septembre….
et Charles , ce boulimique de travail, ouvert à la jeune génération de chanteurs même des rappeurs, avait encore plein de projets…et pensait vivre 100 ans et organiser un concert ce jour là !
Charles avait même appris le Chinois pour être plus proche de ses admirateurs et était fier de ses 800 oliviers et de l’huile bio qu’il produisait.
Resteront tous ses tubes, de La Bohème à La Mamma en passant par Mes amis, mes amours, mes emmerdes ou Emmenez-moi, J’me voyais déjà, For Me Formidable.
Enfin à 93 ans son premier Bercy….après plus de 30 ans de vraies/fausses tournées d’adieux !
Edith Piaf l’avait pris en 1946 sous son aile pendant 8 ans au début de sa carrière et Charles accueillit le jeune Johnny Hallyday chez lui pendant 2 ans et lui composa en 1962 « Retiens la nuit ».
Johnny aura l’honneur de pouvoir chanter en première partie lors de sa série de concerts 1963 à l’Olympia.
Aznavour avait prouvé qu’on pouvait chanter avec une voie cassée et était enfin content d’être reconnu.
Ses gestes précis, sa retenue, sa voix , sa façon de faire vibrer le mot, resteront sa marque de fabrique.
Charles a aussi joué dans plus de 60 films dont « Taxi pour Tobrouk » , « Tirez sur le pianiste » , « Le Tambour ».
Walter Proost dirigera l’European Philharmonia pour cet « Hommage » en mode symphonique de 24 « tubes » relevé par les voix de Jo Lemaire et Patrick Riguelle pour une tournée qui passera près de chez vous dès février 2019.