Ilja Leonard Pfeijffer sur une musique de Frederik Neyrinck

508872

22/03/2021 - 22/03/2021

Ilja Leonard Pfeijffer sur une musique de Frederik Neyrinck :: © Ilja Leonard Pfeiffer © Stefan Vanfleteren

Le plus célèbre écrivain néerlandais ? Ilja Leonard Pfeijffer ! Si celui-ci a été remarqué pour ses grands romans comme Brieven uit Genua (Lettres de Gênes), La Superba et Grand Hotel Europa, il écrit également de splendides poésies. Son dernier recueil, Idyllen, paru en 2015, se compose de pas moins de 50 poèmes narratifs en alexandrins rimés. À l’heure de l’addiction à Facebook et Twitter, des boat people et du conflit israélo-palestinien, les Idyllen de Pfeijffer sont tout sauf idylliques. En guise de consolation, il reste cependant au lecteur l’art inégalé du jeu littéraire de Pfeijffer.Le Klarafestival et le Passa Porta Festival ont commandé à Ilja Leonard Pfeiffer l’écriture d’une nouvelle idylle inspirée par le bouleversement de notre vie quotidienne qu’a provoqué la pandémie. À partir de ce poème, intitulé De oude woorden van een tijd die komen gaat (Les mots anciens d’un texte à venir), Frederik Neyrinck a composé une pièce inédite pour soprano, narrateur, deux cuivres et deux vents.Les musiciens de l’ensemble d’instruments à vents anversois I SOLISTI interprètent cette composition en collaboration avec Lore Binon (soprano) et Josse De Pauw (narrateur). La présentation de la création de De oude woorden van een tijd die komen gaat est précédée d’une interview de Ilja Leonard Pfeijffer par Nicky Aerts (Klara);

Infos pratiques