Journal d’un lit vide

498872

02/02/2021 - 06/02/2021

Journal d’un lit vide :: © © Kurt Van der Elst

Il est seul près d’un lit vide, au milieu de boîtes contenant des morceaux de tissus sur lesquels sont écrits des mots en arabes. « Notre tête est une boîte pleine de boîtes ». Dans chacune d’elle, un contenu différent : un événement, un son, une odeur, des morceaux de vie… 

Mokhallad Rasem recueille des notes personnelles depuis vingt ans : il note les images quotidiennes qui apparaissent dans ses rêves, les souvenirs qui surgissent et les impressions qui tombent dans son imagination de la réalité quotidienne. Entre un lit vide et des boîtes pleines de souvenirs, Mokhallad Rasem exprime des pensées profondes et des émotions intenses, parfois encore des observations et des fantasmes surprenants. Et tout cela pour la première fois dans sa langue maternelle, l’arabe. 

Journal d’un lit vide est une invitation poétique à penser au temps qui passe, à la distance et à l’intimité, à la nécessité de dire au revoir et de recommencer. 

Infos pratiques