La Bohème

452618

22/12/2018 - 22/12/2018

La Bohème

h3. La romance tragique de Puccini maintenant dans une surprenante et inédite version arène



Seuls quelques compositeurs d’opéra sont parvenus à remuer les émotions humaines avec autant de succès que Giacomo Puccini (1858-1924). Et seuls quelques opéras nous touchent aussi directement que la romance tragique ‘La Bohème’, basée sur le feuilleton de magazine ‘Scènes de la vie de bohème’ publié par Henri Murger entre 1847 et 1849. Il raconte l’histoire de pauvres artistes parisiens qui se perdent dans l’art et l’amour.



Music Hall Classics interprète ‘La Bohème’, à juste titre l’un des opéras les plus exécutés au monde, dans une surprenante et inédite version « arène » pour grand public. Attendez-vous à des chanteurs d’exception soutenus par une mise en scène à la fois grandiose, moderne et poétique dans des décors impressionnants du concepteur d’opéras au succès international Dan Potra.



Dans ‘La Bohème’, son quatrième opéra, Giacomo Puccini dévoile un style profondément mature et original. L’œuvre contient quelques-unes des arias les plus inoubliables du répertoire opératique comme ‘Mia chiamano Mimi’, ‘O soave fanciulla’ et ‘Quando m’en vo’.



h4. L’histoire



Rodolfo le poète, Marcello le peintre, Colline le philosophe et Schaunard le musicien partagent une mansarde glaciale où ils vivent dans une misère noire. Ils manquent de tout mais chérissent leur vie bohème. Dans leur café habituel, le Café Momus, ils laissent libre cours à leurs idéaux. Un jour, Rodolfo est seul à la maison lorsque frappe à la porte une jolie, bien que livide petite couturière se faisant appeler Mimi. Son vrai nom est Lucia. Elle lui demande d’allumer sa bougie. Lorsque Rodolfo la laisse entrer, Mimi, très gravement malade, s’évanouit. Rodolfo l’aide à reprendre conscience, et bientôt, ils tombent amoureux. Mimi trouve vite sa place au sein du groupe bohème.



Après quelques temps, l’amour semble s’être effrité. Triste, Mimi confie à Marcello que Rodolfo l’a quittée, soi-disant par jalousie envers les hommes qu’elle fréquente. Lorsque Marcello pose la question à Rodolfo, la tension monte d’un cran : Rodolfo avoue être encore fou amoureux de Mimi, mais explique qu’elle souffre d’une tuberculose incurable et qu’il n’a pas les moyens de lui fournir les soins médicaux nécessaires. Mimi, qui a entendu toute la conversation, pénètre dans la pièce en pleurant. Rodolfo la console et ils décident – malgré leur amour indestructible – de se quitter. La séparation de Marcello et son amie Musetta après une grosse dispute au Café Momus pousse cependant Rodolfo et Mimi à rester ensemble jusqu’au printemps.



Quelques mois plus tard, alors que la compagnie bohème tente d’oublier sa misérable existence dans sa mansarde en chantant et en dansant, Musetta apparaît à la porte. Elle a vu Mimi, très gravement malade, errer dans la rue et l’a ramenée à la maison bohème. Mimi raconte que le vicomte avec lequel elle entretenait une relation l’a quittée. Les bohèmes vendent quelques-unes de leurs maigres possessions pour acheter des médicaments et faire venir un docteur. Mais c’est trop tard : Mimi décède, au grand désespoir de Rodolfo.





Compositeur :Giuseppe Verdi

Mise en scène : Jean-François D’hondt en Brigitte Derks

Chef d’orchestre : Borislav Ivanov

Scénographie et costumes : Dan Potra

Orchestre et chœur : Orchestre classique et chœur du Music Hall



Prix des billets : 40, 55, 69 et 79 euros.

Veuillez noter qu'il y a un coût de service supplémentaire de 2 euros par billet pour les billets achetés à la billetterie.

Infos pratiques