La Profondeur des Forêts

20/02/2018 - 10/03/2018

Pour ses collègues de l’Electro-World, Sirius Malgrétout est juste le nouveau manutentionnaire. Mais cette nouvelle identité qu’il porte depuis sa sortie de prison n’empêche pas son passé de resurgir sous les traits de Tommy Tantpis, son ancien comparse, personnalisation de ses démons.

Ce que Tommy et Sirius ont commis, à l’âge de onze ans, est monstrueux. Comment trouver sa place après une adolescence en prison ? Comment nouer des relations, vivre en société, quand la simple mention de votre vrai nom vous voudrait sans doute d’être lynché en public ?

Inspirée de l’affaire James Bulger « la profondeur des forêts », nous place volontairement un cran au-dessus de la question de la culpabilité. L’auteur laisse le soin au spectateur de s’interroger à ce sujet. Il nous livre en revanche les atermoiements moraux de son héros, qui devrait aussi avoir une seconde chance.

En contre-point de la douceur poétique du texte, plus proche de la fable que du drame réaliste, la mise en scène de Georges Lini, audacieuse, féroce, inventive, viendra aviver les questions cruelles et brûlantes posées par Stanislas Cotton : qu’est-ce qu’un monstre ; a-t-il droit aussi à une rédemption ?

Ce texte de Stanislas Cotton est une commande faire par Georges Lini pour sa Compagnie Belle de nuit, dont nous fêtons les 20 ans en 2018.

Autour de la pièce, plusieurs événements prendront place, dont une reprise de « L’entrée du Christ à Bruxelles ».

L’Atelier 210 s’associe avec bonheur et fierté à cet anniversaire !

Infos pratiques