Les Midis du Cinéma : 21, Rue de la Boétie

23/11/2017 - 23/11/2017

21, rue la Boétie
Un film de Virginie Linhart (2016 – 55')

Le documentaire s’inspire de l’essai au titre éponyme, rédigé par la journaliste Anne Sinclair, petite fille de Paul Rosenberg. Dans l’entre-deux-guerres, le "21 rue La Boétie" s’impose à Paris comme l’une des galeries d’art parisiennes les plus importantes d’Europe, grâce à l’oeil et au flair légendaires de Paul Rosenberg. En juin 1940, la débâcle française face à l’armée du Troisième Reich oblige les Rosenberg à s’exiler à New-York pour fuir l’antisémitisme d’État. Le 21 rue La Boétie, réquisitionné et pillé par l’occupant allemand, devient l’Institut d’Étude des Questions Juives. Cet office autoproclamé "spécialiste de la question juive" est notamment à l’origine de l’exposition "Le Juif et la France", summum de l’antisémitisme public. À la fin de la guerre, de retour en France, Paul Rosenberg découvre que la majeure partie de sa collection a été volée par l’ERR, l’état major nazi chargé de confisquer les biens artistiques des juifs. Le marchand consacrera tout le reste de sa vie à rechercher ses 400 tableaux disparus. Si on peut admirer aujourd’hui les chefs-d’oeuvre de la collection Rosenberg, c’est grâce à cette quête incessante qu’il n’interrompit qu’à sa mort. À partir d’un long entretien sonore inédit avec Anne Sinclair, le documentaire retrace en images d’archives, au moyen d’illustrations graphiques animées et grâce à de nombreuses photographies, lettres et documents inconnus de la famille Rosenberg, la trajectoire de cet homme d’exception. Virginie Linhart tisse ici le récit intime d’une vie marquée par la passion pour l’art et la Grande histoire, dont Paul Rosenberg a été tout à la fois le témoin et la victime.

À l’occasion de la rétrospective consacrée au marchand d’art français Paul Rosenberg (1881-1956) à Liège en Belgique (novembre 2016 - janvier 2017) puis au musée Maillol à Paris (à partir de mars 2017)

Infos pratiques