L’inspecteur Canardo mène l’enquête

19/06/2018 - 25/11/2018

À mi-chemin entre fantaisie et tragédie, les aventures de l’inspecteur Canardo constituent une des plus belles réussites de la BD animalière créée au cours du dernier demi-siècle.
Le 1er mars 1978, dans le deuxième numéro du nouveau mensuel (À SUIVRE), le public faisait la connaissance de ce palmipède humanoïde qui enquêtait sur une affaire sordide dans des bars mal famés. Son créateur, le Bruxellois Benoît Sokal, venait tout juste de terminer ses études à l’institut Saint-Luc où il avait côtoyé François Schuiten et toute une génération d’auteurs qui allaient donner un souffle nouveau à la bande dessinée européenne.
Souvent alcoolisé, une éternelle cigarette au bec, ce « privé » désabusé en imperméable mastic est le portrait tout craché de Philip Marlowe, le détective imaginé par Raymond Chandler interprété au cinéma par Humphrey Bogart. Inséparable de sa Cadillac Eldorado blanche modèle ’56 et de quelques grâces de petite vertu, il promène sa tranquille assurance dans des milieux inattendus. Les affaires immobilières, le dopage chez les dessinateurs ou les conflits diplomatiques entre la Wallonie et le Duché de Belgambourg n’ont plus de secrets pour lui.
Quarante ans plus tard, retrouvant le plaisir du pinceau et du papier après avoir tâté de la tablette graphique, Sokal poursuit la quête imbibée de l’inspecteur Canardo en entamant son vingt-sixième album.

Commissaire : JC De la Royère
Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale.

Infos pratiques