Mischa Maisky

438710

13/02/2019 - 13/02/2019

Mischa Maisky :: © Mischa Maisky © Bernard Rosenberg

On n’associe que rarement Mahler à la musique de chambre. Au cours de sa jeunesse, il a pourtant signé une série d’œuvres de chambre dans lesquelles la portée et l’intensité de ses symphonies plus tardives se ressentent déjà. L’inachevé Quatuor pour piano en la mineur est tel un cri étiré, déchirant et profondément tragique. Martin Scorsese a d’ailleurs estimé qu’il convenait parfaitement à la bande-son de son thriller sombre Shutter Island.Le Quintette pour piano en fa mineur de César Franck n’a rien à envier au quatuor de Mahler en termes d’intensité. L’œuvre est empreinte de mystère, de drame et de mélancolie. La réserve du quintette de Franck n’a d’égal que l’exubérance de celui de Schumann. Son célèbre Quintette pour piano, op. 44 représente un point culminant inégalable du romantisme expressif.Le grand maître du violoncelle Mischa Maisky profite de l’occasion pour compléter le trio familial qui l’unit à sa fille Lily au piano et à son fils Sascha au violon avec Julian Rachlin et Sara McElravy. Quel équilibre dans ce nouvel ensemble ! Non seulement Rachlin et McElravy ont déjà souvent partagé la scène avec les Maisky, mais ils sont tous les deux sur la même longueur d’onde… tant sur scène que dans la vie !Écoutez la playlist "Piano Lovers" sur Spotify

Infos pratiques