Our Daily Death - Opening Night

25/10/2017 - 25/10/2017

« Qui apprendroit les hommes à mourir, leur apprendroit à vivre. »– Montaigne

Dans notre culture occidentale contemporaine, la mort est envisagée avec angoisse et déni. Lors du programme Our Daily Death, nous inversons la tendance. Nous invitons des artistes et des scientifiques qui considèrent la mort comme faisant partie intégrante de la vie quotidienne. Elle rend nos vies d’autant plus intenses. Nous ne considérons plus le deuil comme un mouvement de lâcher-prise, mais comme une persistance différente – dans notre monde intérieur. Comment commémorer les symboles et les rituels liés au deuil, afin qu’ils participent davantage à la vie et que ces thèmes ne soient pas uniquement abordés dans les jours qui précèdent la Toussaint, mais chaque jour ?
PROGRAMME

Barbara Raes & Katleen Van LangendonckDISCUSSION Beyond the Spoken

Depuis quelques décennies, notre société est déritualisée. Le rite de passage au moment de la mort témoigne le plus profondément de cette crise : nous n’avons et n’obtenons pas le temps de faire notre deuil et nous manquons d’outils pour donner corps au travail de deuil. Que tant de personnes connaissent de nos jours des passages à vide est souvent dû aux « petits enterrements » non reconnus et non assimilés de nos vies. La création conjointe de nouveaux rituels engendre-t-elle plus de cohésion sociale dans notre société individualisée et sécularisée ? Barbara Raes engage le dialogue avec Katleen Van Langendonck (directrice artistique Kaaitheater) à propos du grand besoin de nouveaux rituels dans une société en transition.
• Barbara Raes analyse l’évolution de nouveaux espaces pour rituels d’adieux au KASK. Avec son organisation Beyond the Spoken, elle monte l’exposition Ancestors and Rituals, à propos du culte des ancêtres dans la tradition indonésienne, qui se tiendra à Bozar d’octobre 2017 à janvier 2018 dans le cadre d’Europalia Indonésie. Quelle est aujourd’hui la signification des rituels ?
Valentine KempynckLECTURE PERFORMANCE Banksje/Little Bench  
Deux briques, une échelle, du ciment : tels sont les ingrédients de base de Banksje. À la frontière franco-belge, on pose des briques dans la tuile faîtière pour consolider la résistance des toits aux intempéries, mais aussi en tant que commémoration des membres défunts de la famille. L’artiste Valentine Kempynck souhaite remettre en honneur cette tradition et lui conférer un nouveau sens dans lequel se rejoindraient la tradition, le geste et l’attribution de sens à la mort. Cet automne, elle donne une conférence, mais au début de l’été prochain, le 21 juin, vous pouvez fabriquer un Banksje avec elle.
Jorge LeónLECTURE Still Standing: on a piece in progress
Un mouvement international de philosophes et de scientifiques affirme que la mort est une maladie qu’on pourrait surmonter, entre autres avec l’aide de la technologie. Quelles implications cette utopie du transhumanisme a-t-elle sur notre société, sur notre pensée, sur notre art ? Quand chaque partie du corps humain pourra être (et sera) remplacée, quelle sera dès lors la valeur de ce corps ? Avec une installation à mi-chemin entre exposition et performance, Jorge León et les hôtes de TOPAZ interrogent la perception de l’individualité, de l’attribution de sens, du sentiment d’appartenance, de l’expérience de l’art, de la mort et de la vie et des frontières entre les deux.
• Le cinéaste Jorge León a déjà présenté au Kaaitheater son film Before We Go, également réalisé en collaboration avec TOPAZ.

Jorge León      WORKSHOP Forever Kids (6-8 ans).
Avec des enfants, Jorge León explore des perspectives ludiques sur le thème de l’immortalité.

Infos pratiques