Post-Haste

14/11/2017 - 15/11/2017

Fondé en 1982 par Rachman Sabur, le Teater Payung Hitam prouve à quel point les arts de la scène en Indonésie peuvent être radicaux, véhéments et engagés. En 1994, la compagnie connut un succès retentissant avec son interprétation vénéneuse de « Kaspar » de Peter Handke. De façon indirecte et expérimentale, la pièce ne fit qu’une bouchée du régime corrompu de Suharto, et démontrait comment celui-ci utilisait le bahasa indonesia, la langue officielle indonésienne, pour uniformiser les pensées, contrôler la censure et dominer les cultures minoritaires du pays.

"La vie moderne est tellement tordue que la souffrance de l’un peut signifier le divertissement de l’autre, et peut provoquer – même chez la personne qui souffre – un sourire au lieu d’un cri de douleur. " C’est ainsi que Rachman Sabur décrit sa dernière performance Post-Haste. Dans cette pièce sans paroles, les acteurs se retrouvent coincés dans une « danger room », ou tout peut et va se retourner contre eux. Les décors fragiles et instables s’effondrent et écrasent les acteurs, qui sont souvent eux-mêmes à l’origine de la catastrophe. Avec un humour noir et amer, la pièce montre comment les indonésiens font face au 21ème siècle et ses bouleversements politiques, ses désastres naturels et sa globalisation.

Infos pratiques