Salutations Mistinguettes

516377

16/12/2021 - 17/12/2021

Recherche sur le Boléro, Salutations Mistinguettes se concentre sur les versions d’Ida Rubinstein et de Maurice Béjart. Symbole du jeu de la séduction et de l’érotisme, le Boléro est pour la chorégraphe un magnifique laboratoire pour questionner les représentations de genres d’hier et d’aujourd’hui. À mi-chemin du solo et de la conférence dansée, la pièce articule visions et analyses dans un joyeux jeu de rôles.

La recherche encore, l’intensité aussi ont nourri Stéphanie Auberville dans la construction de Salutations Mistinguettes, fruit de la concordance d’éléments divers, explique-t-elle.

“Il y a eu #MeToo et son effet rétroviseur, qui a poussé beaucoup d’artistes à réfléchir à la façon dont le sexisme a affecté nos parcours : comme danseuse, quoi qu’on fasse, on baigne dedans, on le porte dans nos corps.” (…) Ayant par ailleurs revu le Boléro de Ravel chorégraphié par Béjart – première pièce de danse découverte à seize ans –, Stéphanie Auberville plonge à sa source. Se produit alors “la cristallisation de toutes les problématiques qu’on discutait en groupes de travail féministes : l’invisibilisation des femmes, la question du corps et du regard…” De ce “tube à essai” émergera un spectacle aux accents de conférence dansée. Une contextualisation du propos où l’esthétique, l’histoire et le présent entrent en dialogue. (…) " Marie Baudet, La Libre Belgique

Infos pratiques