Sofa Talks sur la ville (Post) Corona

505708

15/10/2020 - 03/12/2020

Lors de la crise du coronavirus, nous avons découvert une étrange et en même temps sublime ville fantôme. Même après le lockdown, les rues et les places restent étrangement vides. L'urbanité est déterminée par des files d'attente et des bulles à géométrie variable. Le COVID-19 fait trembler la ville jusqu'à ses fondations. L'espace public semble être en contradiction avec les nouvelles règles de distanciation sociale. Les établissements collectifs, tels que les écoles et les bureaux, sont laissés de côté depuis que le travail à domicile est devenu la norme. Les centres commerciaux sont superflus maintenant que les services de colis livrent les consommateurs à leur propre porte. Pendant ce temps, les usines et les hôpitaux continuent de fonctionner. Les centres de soins résidentiels se sont renfermés sur eux-mêmes. La maison privée est sous pression car la vie revient au noyau de la famille nucléaire. Les citadins qui n'ont pas de toit au-dessus de leur tête sont plus que jamais rejetés à la rue.

En même temps, la crise du coronavirus a suscité des appels à projets de toutes sortes pour commémorer la ville. Les gouvernements expérimentent l'urbanisme tactique. Gideon Boie et Lieven De Cauter invitent des architectes et des urbanistes ayant critiqué la dimension spatiale de la crise. Nous parlerons à nos invités de leurs rêves et de leurs désirs concernant l'architecture après le COVID-19. Quelles sont les réponses aux nombreux défis de conception posés par la pandémie ? Quel est l'impact de la crise sanitaire sur la politique urbaine ? Quelles sont les formes d'activisme urbain encore en vigueur ? La ville survivra-t-elle à la crise du coronavirus ? Et si tout cela n'était qu'une répétition générale préparant à la crise climatique ? Autant de questions qui nous font réfléchir sur l'urbanité à l'Anthropocène, l'âge géologique de l'homme.

Infos pratiques