Vincent Dunoyer & Jan Vromman - 'Poetas sin alfabeto'

462188

27/01/2019 - 28/04/2019

Vincent Dunoyer & Jan Vromman - 'Poetas sin alfabeto' :: © Vincent Dunoyer & Jan Vromman, Poetas sin alfabeto, 2018. Courtesy of the Artists. Vincent Dunoyer & Jan Vromman - 'Poetas sin alfabeto' :: © Vincent Dunoyer & Jan Vromman, Poetas sin alfabeto, 2018. Courtesy of the Artists. Picture by Mirjam Devriendt. Vincent Dunoyer & Jan Vromman - 'Poetas sin alfabeto' :: © Vincent Dunoyer & Jan Vromman, Poetas sin alfabeto, 2018. Courtesy of the Artists.

Le chorégraphe et danseur Vincent Dunoyer (Neilly-sur-Seine, 1962) a collaboré notamment avec Anne Teresa De Keersmaeker, Steve Paxton et le Wooster Group. Dans ses performances, il implique de façon (inter)active le médium vidéo et s’allie avec des artistes plasticiens, musiciens et autres. Son parcours s’est construit de façon mesurée et précise, retenue – presque minimale.
Le réalisateur de cinéma et télévision, vidéaste, scénariste et metteur en scène Jan Vromman (Wingene, 1958) suit infatigablement son propre chemin. Son œuvre est socialement engagée et débordante de chaleur humaine. Avec humour, il tisse une alliance entre le documentaire et l’analyse, entre l’anecdotique et ce qui paraît de prime abord banal. Vromman donne un coup de balai au modèle néolibéral avec son généreux style sans grands moyens qui jamais ne dénie l’importance des classes populaires. Vromman est tant soi peu maximal.
Poetas sin alfabeto (Poètes sans alphabet) est le résultat tout à fait remarquable d’une collaboration entre ces deux artistes hors du commun, si différents. Dans ce projet, leur intérêt s’est porté sur le concept 'Espagne': à savoir toute une culture, nourrie de ses propres coutumes et mythologies, devenue presque la métaphore d’une histoire marquée par la domination et l’oppression. Le point de départ d’une exposition sur le pouvoir et l’impuissance, la force et la vulnérabilité, le logos et le pathos.
Bien que Dunoyer et Vromman semblent pareils au yin et yang, ils partagent une même insubordination. Leur œuvre refuse d’en imposer. Et formule en cela une critique des dogmes actuels dans l’art. L’ironique et doux-amer Poetas sin alfabeto prend donc sciemment des risques et s’interroge. "Nous pensons pouvoir faire l’une ou l’autre chose, être spécialistes en quelque chose. Mais nous ne comprenons que notre ‘langue’. Nous ne sommes en fait que des 'poètes sans alphabet’. Et au final, nous dérivons tous impuissants."

Infos pratiques