the Bench : a Microscopy

20/10/2017 - 28/01/2018

Lourd, immobile, banal, le banc fait partie de ces objets qu’on ne regarde pas. Nos yeux, pour se diriger vers ce qu’il invite à regarder, glissent à sa surface. L’exposition The Bench : a Microscopy, change de focale. Elle place cet objet périphérique au centre de notre attention pour interroger son et notre rapport au paysage, à la ville. L’exposition est conçue comme une déambulation à travers les espaces de la Fondation CIVA, entrecoupée de haltes sur des bancs de Simon Boudvin, Francis Cape, Ann Veronica Janssens, muller van severen et Julien De Smedt. Une salle fait exception à la règle : le Cabinet des absents, où sont rendus présents sous forme d’archives des centaines de bancs prélevés dans beaucoup de lieux et beaucoup de temps, et auxquels chaque visiteur peut, par remémoration, greffer les siennes. Un film débute, complète ou clôt le parcours, suivant le sens qu’on donne à la visite : The Social Life of Urban Spaces (1988). Comme le suggère son auteur William H. Whyte, ce qui rend l’objet banc captivant pour l’observateur est toute la bizarrerie des comportements que sa présence déclenche : chercher l’endroit le plus fréquenté pour assouvir un besoin de solitude, s’asseoir en étant proches les uns des autres, quand l’espace disponible permettrait plus d’écart, ou bien lui préférer une marche basse et facile à gravir pour s’installer en groupe, faisant ainsi barrage contre la foule, qui dévie.

The Bench : a Microscopy
Curatrice: Aline Gheysens.

Infos pratiques