Coin du Balai

30
Coin du Balai

À la pointe sud-est de Bruxelles, le Coin du Balai se glisse dans la forêt de Soignes comme une péninsule dans la mer. Alignant en rangs serrés ses petites maisons mitoyennes construites pour et par des familles ouvrières entre 1880 et 1920, il s’étire le long du ruisseau Zwaeneweidebeek. Quand une portion des Marolles est rasée pour laisser place au Palais de Justice, une partie des familles expropriées aurait émigré vers cet endroit populaire et agréable, y apportant ses traditions et son patois. Aujourd’hui, les géants Mieke, Jeanneke et Tichke sortent toujours en période de Carnaval. Dominant l’ensemble, la rue de la Sapinière et la « Citadelle » ont attiré le peintre et sculpteur Rik Wouters. Un lieu de culte sera élevé en 1956, une chapelle de forme parabolique dans un style très expo 58, dont l’architecte Paul Vandormael a dressé les plans. L’origine de cette curieuse appellation de « Balai » a sa légende : Charles Quint, parti seul en forêt, se serait arrêté incognito chez un bûcheron. Bien reçu, mais avec du gibier braconné, il convoque ensuite l’homme au palais. Et… lui accorde la permission de couper dans les bois, les rameaux pour confectionner ses balais. Plus objectivement, faute de champs disponibles, les habitants du quartier vivaient surtout de la vente des produits de la forêt, dont, jusque dans les années 1960, les fameux balais de brindilles liées, utilisés pour le nettoyage des rues. L’enjeu du futur est de conserver cet endroit unique de la Région, dernier village non enclavé dans l’urbanisation de la ville, historiquement protégé par son écrin de forêt et de nature. Et de le valoriser, le faire découvrir et partager avec les autres Bruxellois.

Infos pratiques

  • 1170 Bruxelles
    • T
      Delleur
    • B
      Heiligenborre
    • B
      Wiener