Forêt de Soignes

La forêt de Soignes, gérée conjointement par les trois Régions dont elle occupe le territoire, constitue un espace vert exceptionnel, inscrit, depuis le 7 juillet 2017 sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, comme composante d’une série de 78 hêtraies remarquables situées dans 12 pays européens. Si elle a connu une histoire particulièrement riche, tributaire de l’évolution démographique et de l’aménagement du territoire, son relief d’origine a, par contre, été remarquablement préservé. Ainsi, sous le couvert sombre de cette hêtraie cathédrale, la zone où marchèrent rennes et mammouths est exceptionnellement présente. C’est peut-être parce qu’elle servait de réserve de chasse aux ducs de Brabant et qu’elle a ainsi échappé très longtemps au défrichement. Malgré tout, au fil des siècles, ses lisières sont peu à peu grignotées par les villages et les communautés religieuses qui s’implantent à ses abords. Au XVIIIe siècle, la population pille les ressources de la forêt de Soignes qui souffre fortement de coupes massives orchestrées par les seigneurs locaux, en mal d’argent. Néanmoins, parallèlement, sous la période autrichienne, un jeune architecte paysagiste originaire de Vienne, Joachim Zinner, se préoccupe de la forêt avec comme but la production rapide de bois de qualité. Il va donc s’atteler à planter en abondance et en un temps record les hêtres qui, quelques décennies plus tard, formeront la fameuse hêtraie cathédrale qui fait toujours sa renommée. Léguée à la Société générale par Guillaume Ier des Pays-Bas, la forêt de Soignes est vendue et sévèrement défrichée. Léopold Ier rachètera les 4.400 ha restants et en confiera la gestion à l’Administration des Eaux et Forêts. (CL 02/12/1959)

Infos pratiques

  • Forêt de Soignes
    1160 Bruxelles
    • M
      Herrmann-Debroux
    • T
      Auderghem-Forêt
    • T
      Herrmann-Debroux
    • B
      Deux Chaussées