Jardin du Pavillon chinois

C’est en visitant l’Exposition universelle de Paris, en 1900, et son fameux « Panorama du Tour du Monde » que le roi Léopold II eut l’idée d’une avenue qu’il peuplerait de constructions exotiques. Le souverain commandita le Pavillon chinois qui fut réalisé entre 1901 et 1905, mais aussi la Tour japonaise. C’est Alexandre Marcel, un architecte parisien spécialisé dans l’architecture orientalisante, qui fut à l’origine de leur conception. Les lions de pierre, les rocailles, les grilles et le portique d’entrée, les réverbères et le petit kiosque complètent la touche pittoresque déjà exprimée avec force par le pavillon et la tour eux-mêmes. Outre de beaux exemples d’art topiaire, les paysagistes de Bruxelles Environnement ont constitué une collection d’hamamélis et de petits érables japonais. Très arboré, le parc de 4,5 ha est riche en essences centenaires et en arbres d’origine asiatique comme un mahonie de Chine, un copalme d’Orient, un faux-cyprès hinoki ou un viorne de David. Près de 31 arbres ont été repris à l’inventaire dont un frêne à feuilles étroites, un paulownia impérial, un orme hybride de Hollande ou un ensemble de tilleuls argentés, d’érables palmés et de saules pleureurs. (CL 12/06/1997)

Infos pratiques

  • avenue J. Van Praet 44
    1020 Bruxelles
    • T
      De wand
    • B
      De Wand