Keyenbempt

Aux confins de la commune d’Uccle, le site champêtre du Keyenbempt est le dernier vestige des marécages qui bordaient jadis le Geleytsbeek, un affluent de la Senne. Expropriée par l’État en 1968 pour la construction du ring, la zone échappa à son destin et resta en grande partie en friche. Certains y installèrent leur potager, une tradition qui a été maintenue quand la Région a décidé de rénover l’endroit en 2006. Un an plus tard, le parc était à nouveau ouvert au public, avec sa colline boisée, sur la rive droite du cours d’eau, ses marais, ses zones de culture maraîchère et ses prés en fauche. Hêtres, charmes, chênes, ormes et frênes composent la strate arborescente alors que les troènes, les houx, les noisetiers, les sureaux ou les cornouillers forment, quant à eux, la strate arbustive. Cachés par la végétation, un abri à chauve-souris et un rucher favorisent la biodiversité. À peu de chose près, on pense que l’aspect actuel du Keyenbempt est proche de ce à quoi il ressemblait lorsqu’il fut cité pour la première fois dans un écrit de 1435 ! Le site abrite aussi les restes d’un camp néolithique.


Stand d’information et promenades avec un gestionnaire du site et un gardien, samedi et dimanche 11h et 14h (durée : 1h). Rendez-vous à la cabane du gardien, rue Keyenbempt. Avec la collaboration de Bruxelles Environnement.

Infos pratiques

  • rue Keyenbempt
    1180 Bruxelles
    • T
      Keyenbempt
A découvrir également