Le Botanique et Jardin botanique

Fondée en 1826, la Société royale d’Horticulture des Pays-Bas, voyant dans la création d’un Jardin botanique une façon de développer ses activités commerciales, finance donc en partie le projet. Elle en oublie vite ses aspirations scientifiques des premiers temps et édite ses premiers catalogues de plantes, graines et bulbes dès 1830, quelques mois à peine après l’inauguration du Jardin. Point d’orgue d’un parc dont les plans sont établis par l’architecte Charles-Henri Petersen, le vaste bâtiment des serres qui devait accueillir les collections d’un précédent jardin botanique fut inauguré en 1829. L’artiste-décorateur Pierre-François Gineste dirigea les travaux d’après des plans de l’architecte Tilman François Suys. Respectant la structure traditionnelle des orangeries, il imagina une imposante rotonde centrale à coupole, flanquée de deux ailes terminées chacune par un pavillon légèrement en ressaut. Aux verrières qui comblent les entrecolonnements de la rotonde et couvrent le portique délimité par cette même colonnade, s’ajoutent les serres adossées aux ailes latérales. Aujourd’hui, les lieux sont occupés par Le Botanique, le Centre culturel de la Communauté française.
Le parc, remplaçant ce qui n’était qu’une succession d’étangs, de petits bois, de champs et de potagers, s’organise en terrasses pour tirer parti de la déclivité de l’endroit. Il sera agrandi en 1842 et en 1854. Après la Seconde Guerre mondiale, les collections de plantes sont transférées à Meise. Coupé par le boulevard Saint-Lazare, le parc nécessite un réaménagement. La tâche est confiée à René Pechère qui, à l’occasion de l’Exposition universelle de 1958, imagine un jardin divisé en trois terrasses distinctes. Devant les serres et l’orangerie s’étend le jardin à la française, rigoureusement compartimenté et planté d’arbustes fleuris. La partie médiane, qui s’inspire des exemples italiens, s’orne d’une roseraie en étoile et d’un parterre où fleurissent 40 espèces d’iris. La troisième section du parc, dans la zone inférieure, s’apparente au style paysager anglais, présentant des sentiers sinueux, des pelouses bordées de massifs arbustifs et des pièces d’eau qui font entendre leur doux murmure. Près de 55 arbres remarquables ont été recensés dans les 6 ha du parc, particulièrement impacté par la petite ceinture, la jonction Nord-Midi et le métro. (CL 15/04/1964)

Visites guidées des serres et de certaines parties des bâtiments, samedi et dimanche à 13h, 14h30 et 16h. Avec la collaboration du Service éducatif du Botanique.
Promenades avec les jardiniers et les gardiens du parc, samedi et dimanche à 14h (durée : 1h). Rendez-vous sur la terrasse haute, à l’entrée de la rue Royale. Avec la collaboration de Bruxelles Environnement.
Promenades « Du Jardin botanique à l’écrin de verdure de la Cité administrative ! » et « Le Jardin botanique de Bruxelles et ses bronzes » et rallye accompagné « Mystère au Botanique ».

Infos pratiques

  • rue Royale 236
    1210 Bruxelles
    • sam. et dim. de 12h à 18 (Le Botanique)
    • M
      Botanique
    • T
      Botanique
    • B
      Botanique