Palais de Justice

On est (presque) pris d’un vertige face à cette gigantesque bâtisse. Tout est fait pour impressionner, à l’extérieur comme à l’intérieur. Lieu symbolique et porteur d’une lourde histoire, le Palais de Justice est érigé sur le (bien nommé) Mont des Potences où l’on exécutait les condamnés au Moyen- Age. La légende raconte qu’au XVIème siècle, le célèbre médecin Vésale allait y dérober les cadavres la nuit pour étudier le corps humain ….

 

C’est un des monuments les plus impressionnants de Bruxelles qui offre à ses côtés un panorama époustouflant sur le bas de la ville.


Un peu d’histoire

En mars 1860, (sous Léopold Ier), le gouvernement belge organise un concours international pour la construction d’un nouveau palais de justice à Bruxelles.

Le jury ne retient aucun des projets présentés et le dossier est confié à l’architecte de la Ville de Bruxelles (qui faisait partie du jury !).

Le projet de Joseph Poelaert est pharaonique : faire la synthèse de l'histoire de l'humanité dans l'architecture de ce seul bâtiment.

La construction qui débute finalement en octobre 1866 prendra 17 ans.

Elle entraîne le sacrifice d’une partie des Marolles, le quartier populaire du bas de la ville, à coup d’expropriations à prix dérisoires, d’expulsions et de démolitions.

L’inauguration (sous Léopold II) aura lieu le 15 octobre 1883, sans que l’architecte de ce colosse n’ait pu voir son oeuvre achevée. Epuisé et devenu fou, il meurt quatre ans avant la fin des travaux.

 

Le « Skieven architek » et « Le grand encrier »….

Le monument ne laisse personne indifférent. Il est adoré par certains et moqué par d’autres.

Pour la réalisation du projet, Poelaert bénéficie d’une très grande liberté, tant artistique que financière, ce qui va provoquer un mécontentement populaire, politique et culturel.

Naissent des expressions savoureuses comme « Rotten » et « Skieven architek » (architecte pourri ou tordu) qui deviendra le nom d’un café de la Place du Jeu de Balle au cœur des Marolles.

Victor Horta qualifiera le bâtiment de « …. Masse écrasante couronnée par une cloche à fromage ». Freud en fait un bel éloge « Au sommet d’une colline rapide se dresse un bâtiment massif, avec des colonnes si belles que l’ensemble évoque un palais royal assyrien ou une illustration de Gustave Doré ». Victor Hugo le baptisera « le grand encrier » .

 

 

Le plus grand palais (de justice) du monde ….

De style classique gréco romain, plus grand que la Basilique St Pierre à Rome, il est (encore à ce jour) le plus grand palais de Justice du monde :

-40.000 m2

-une coupole qui culmine à 100 mètres de haut

-une salle des pas perdus pharaonique

- plus de 250 locaux, dont 27 impressionnantes salles d’audience ….

« Une architecture cyclopéenne, rêvée par des mains n’ayant pas conscience de l’échelle humaine » (Victor Horta)

 

Infos pratiques

  • Place Poelaert 1
    1000 Bruxelles