Musée de l’Art funéraire – ancien atelier Ernest Salu

Quand l’art funéraire avait ses lettres de noblesse, les ateliers Salu étaient sans doute les plus réputés de la capitale. Le premier de la lignée à s’être initié à la sculpture fut Ernest Salu qui eut comme maître Guillaume Geefs. Il fit construire non loin du cimetière de Laeken des ateliers qui ne cesseront de s’agrandir au fil du temps jusqu’à leur fermeture en 1984. De nos jours, les bâtiments où retentissaient autrefois le ciseau et le marteau des tailleurs ont été transformés en musée d’art funéraire par l’ASBL Epitaaf. Parfaitement conservé, ce complexe unique abrite une importante collection de moules et de plâtres. Ode à la pierre bleue, la vitrine du magasin et sa devanture à pilastres et fronton sculpté introduisaient l’univers de la dynastie des Salu. À l’arrière, plusieurs ateliers communiquent avec la demeure des sculpteurs par une galerie. Plus loin, deux aigles veillent sur un portail monumental qui donne accès à un agréable jardin d’hiver construit en 1912. Complément prisé des belles demeures de l’époque, il permettait d’offrir un cadre choisi aux essences exotiques ou indigènes. (CL 14/05/1992)

Infos pratiques

  • parvis Notre-Dame 16
    1020 Bruxelles
    • sam. et dim. de 10h à 18h
    • M
      Bockstael
    • T
      Princesse Clémentine
    • B
      Artistes