Parc Parmentier

Ce parc qui s’étend sur 14 ha fut dessiné par l’architecte-paysagiste vendéen Émile Laîné (1863-1930), déjà responsable du parc de Woluwe, pour Edmond Parmentier qui fut chargé par le roi Léopold II d’aménager l’avenue de Tervueren, entre 1897 et 1899. L’entrepreneur fit construire une curieuse maison en bois, appelée le chalet norvégien, qu’il aurait achetée lors d’une exposition. Elle fut entièrement détruite par un incendie en 2000. La propriété appartint à Parmentier jusqu’en 1910 et fut vendue à l’État belge en 1919. Ce poumon de verdure a conservé ses fabriques que l’on découvre au fil des chemins de promenade, au détour d’un sentier ou en point de mire d’une perspective. Citons le pavillon norvégien, les anciens logis des domestiques, construit en style cottage anglais et un curieux bâtiment allongé de style néogothique converti en chapelle durant la Première Guerre mondiale. Il s’agit pourtant, à l’origine, d’un jeu de boules construit en 1909 dont l’édicule à échauguette affiche un remarquable décor végétal. Le parc compte 46 arbres remarquables dont deux séquoias géants, un tilleul argenté pleureur, deux bouleaux verruqueux et trois chênes rouges d’Amérique. (CL 17/12/1981)

Stand d’information et exposition de photographies des activités réalisées en 2016 et 2017.
Parcours-nature avec différentes activités ludiques (identification – les yeux bandés – de plantes recueillies dans le parc, observation d’insectes et de plantes, décoration d’arbres du parc).
Espace délimité et sécurisé pour les tous petits.
Avec la collaboration de l’association Les Stations de Plein Air.
Activités en langue des signes, samedi à 14h et dimanche à 12h et 14h. Avec la collaboration de l’association Arts et Culture.

Infos pratiques

  • avenue Parmentier 19
    1150 Bruxelles
    • sam. et dim. de 13h à 18h
    • T
      De Villalobar
    • B
      Kelle