Parc Sobieski et Jardin colonial

À l’origine, le terrain du parc Sobieski fut acquis par le roi Léopold II en 1903 afin d’encore augmenter le domaine royal. Le souverain, qui souhaitait disposer d’un jardin fruitier, fit planter le parc de nombreuses variétés de collections. À une époque, on y recense 50 espèces de poiriers et 60 de pommiers ! Des serres abritent des vignes, mais aussi des orangers, des pêchers et des abricotiers. En 1975, la Donation royale cède le parc pour en faire un jardin public. L’ancien verger et sa prairie de fauche occupent la partie centrale et contrastent avec le verger palissé, situé plus haut, et l’allée bordée de haies de charmes taillés. Saule de Pékin, noisetier de Byzance, aulnes glutineux ou platanes arborent joliment le site dont l’étang reflète les saules pleureurs qui l’entourent.
Non loin de là, la zone boisée, également achetée, par le roi Léopold II en 1905 et qui deviendra le jardin colonial, couvre 3 ha. Le souverain souhaite y faire construire des serres pour les collections de plantes tropicales ramenées du Congo par le botaniste Émile Laurent. Privés de chauffage durant la guerre, les végétaux mourront. Les espèces rescapées devront attendre 1951 pour être transférées au jardin botanique de Meise. Subsistent toutefois des marronniers, des peupliers baumiers, des hêtres pourpres, des robiniers et des sureaux. Au début des années 1960, les serres sont démolies et le parc devient définitivement un espace public. On ne manquera pas de remarquer la belle villa à colombages de style normand, due à l’architecte Haneau. (SV 11/06/1998)


Promenades avec les jardiniers et les gardiens du parc, samedi et dimanche à 11h et à 15h (durée : 1/2h). Rendez-vous à l’entrée du côté de l’avenue Sobiesky. Avec la collaboration de Bruxelles Environnement.
Promenades « De parc en parc » et « Le roi jardinier ».

Infos pratiques

  • avenue Jean Sobieski
    1020 Bruxelles
    • M
      Stuyvenbergh
    • T
      Stuyvenbergh
    • B
      Schola Europea