Parc de Laeken

L’érection d’un monument à la mémoire du roi Léopold Ier fut le prétexte invoqué à la création de ce parc de 45 ha qui s’insère parfaitement dans un vaste complexe d’espaces verts comprenant le domaine royal, le parc du Stuyvenbergh, le parc Jean Sobiesky, le Belvédère, le Pavillon chinois, le Donderbergh et le parc d’Osseghem, soit une superficie totale de 300 ha. Si pendant longtemps, le parc fut attribué à Edouard Keilig, l’auteur du bois de la Cambre, de récentes recherches ont pu démontrer que le paysagiste français Jean-Pierre Barillet, l’ingénieur Grégoire et son collaborateur Delabarrière sont bien les auteurs du projet. Le public aura accès au parc dès 1880, même si les alentours du Belvédère lui seront interdits, réservés aux seuls membres de la famille royale. Les perspectives aérées, ponctuées d’arbres remarquables, en font l’un des plus beaux parcs anglais de Bruxelles. Parmi les essences classées, mentionnons des corbiers de Scandinavie, des hêtres pourpres, un caryer amer, un tulipier de Virginie, des cèdres du Liban ou une aubépine à un style. (CL 17/09/1974)

Infos pratiques

  • Parc de Laeken
    1020 Bruxelles
    • T
      Centenaire