Parc de Wolvendael

Le Wolvendael, qui signifie « vallon au tournant », est déjà mentionné en 1209, dans un cartulaire de l’abbaye d’Affligem. Vestige de l’ancienne forêt de Soignes, le parc actuel, qui est limité par deux voies très anciennes, le Dieweg et le Crabbegat, occupe un versant très accidenté de la vallée de l’Ukkelbeek. Le domaine a appartenu aux Fricx, aux Fraula, aux Vanderborght, aux de Looz-Corswarem, aux Coghen, aux Balser et au baron Léon Janssen. Chacun contribua à l’aménagement du parc qui, en 1763, à l’époque de la construction du château, possédait encore un jardin à la française. Mais très vite, l’espace sera aménagé à la mode de l’époque, selon le style romantique anglais. Aujourd’hui, il offre une morphologie variée, combinant de vastes pelouses festonnées, des bouquets d’arbres en futaie et des massifs qui tirent parti du relief vallonné. Il a conservé un théâtre de verdure complété par une petite construction appelée la Bergerie où les comédiens avaient coutume de se changer et un élégant pavillon de style rococo acheté en 1877 à Amsterdam et reconstruit ici pierre par pierre. Cette folie XVIIIe siècle, dotée d’une toiture campanulée, présente une façade richement ornementée de volutes chantournées. Une rénovation des sentiers et des chemins a redonné bel aspect au parc qui fait, à nouveau, la joie des sportifs téméraires, des promeneurs et des enfants. (CL 08/11/1972)

Infos pratiques

  • avenue Wolvendael
    1180 Bruxelles
    • T
      Héros
    • B
      Héros